Archives par mot-clé : Théâtre forum

Précarité des jeunes, la restitution

Au carrefour de toutes les restitutions

Les jeunes sont de plus en plus touchés par la précarité, et le Secours populaire n’a de cesse d’accroître son aide pour les accompagner au mieux dans les épreuves rencontrées. En 2015, le Secours populaire a soutenu 159 800 jeunes et a choisi d’apporter une aide au plus proche d’eux, notamment au travers de la création de nouvelles antennes au sein des universités. Les besoins sont importants et les aides apportées sont multiples, telles que le conçoit le Secours populaire dans son approche généraliste de la solidarité. Car effectivement la précarité affecte chaque individu dans son développement de bien des manières différentes. Les jeunes bénévoles du Secours populaire au travers de leur engagement au sein de leur fédération, se sont forgés par eux-mêmes une première expérience. Le festival des solidarités était une belle occasion pour qu’ils puissent partager leur connaissance mais aussi puiser en celles des autres pour compléter leur réflexion et imaginer de nouvelles solidarités.

Une vue d’ensemble pour plus d’efficacité

Elargir ses champs d’investigation c’est se permettre d’aborder plus en détail la complexité des besoins générés par la précarisation des situations. Bien souvent les difficultés surviennent en cascades et agissent comme  des dominos qui en renversent d’autres. Aider au mieux, c’est avoir une vue d’ensemble et globale des situations. Voici pourquoi l’atelier a choisi de développer  5 thèmes travailler sous forme de théâtre forum (d’une durée de 30-40 minutes):

  • La santé
  • Le logement
  • L’insertion socio-professionnelle / la formation
  • La culture / les loisirs / les vacances
  • L’aide alimentaire / vestimentaire

S’émanciper soi en aidant les autres

Cet atelier avait donc pour objectif d’accompagner les jeunes dans leurs futures actions mais pas que. Les jeunes ont un rôle à prendre dans l’animation du réseau du Secours populaire et de ses partenaires. C’est pourquoi le choix du théâtre-Forum comme support de travail semblait propice pour emmener les jeunes à surmonter leurs éventuelles timidités, et d’incarner les situations pour mieux en mesurer les impacts. Se mettre à la place de, se projeter dans l’action et en improviser son déroulement pour moins l’appréhender, voici les quelques bienfaits d’un tel atelier dont vous pouvez découvrir à présent la restitution qui avait eu lieu le dimanche matin.

Remerciements

Un atelier concocté par les référents jeunes Emilie Lafdal, Quentin Le Matt et Hedi Condroyer mais aussi Florence Tith et Antoine Lagache du siège national avec la présence de Jean-Louis Poly et Emilie Lafdal, élus nationaux du Secours populaire. Sans oublier la participation active et durant tout le festival, des partenaires associatifs du monde entier.

 

Adolescents engagés, la restitution de l’atelier.

Adolescents engagés, la restitution de l’atelier.

A partir de la méthode  dite « Réverso » : Donner toutes les raisons pour ne pas accueillir les ados et les mettre en mouvement.  L’atelier était animé sous la forme de Théâtre Forum : L’objectif étant de trouver une solution positive, constructive pour agir.

Réfléchir et avancer ensemble sur les problématiques communes

Atelier adolescents engagés au festival des solidarités 2016 à Rennes. Crédit photo : J-F-Leray.

Après chaque séquence, les délégués analysent ensemble la situation avec le concours des animateurs. Puis on recommence en poussant le curseur de la difficulté plus loin. Afin d’encourager de multiples argumentations et contre-argumentations pour venir à bout de la problématique. Décrypter les mécaniques en place est essentiel pour espérer changer les événements au profit de plus de solidarité. Cela permet également de mener à bien des projets avec le moins de heurts possible.

Apprendre pour mieux transmettre ensuite

Les ateliers des festivals des solidarités sont l’occasion de transmettre également la technique d’animation, qui peut être reprise pour le compte des jeunes délégués. Ainsi de retour dans leur département, les délégués sont en mesure de proposer aux groupes de travail et même aux instances, de nouvelles façon d’appréhender ou d’aborder certaines problématiques rencontrées.

C’est l’occasion d’examiner toutes les raisons qui conduisent à ne pas accueillir les ados et à ne pas les mettre en mouvement. Bien évidemment, l’objectif étant de voir comment lever les freins à l’implication des jeunes dans la solidarité.

Afin de faciliter le travail de tout le monde, toutes les solutions et argumentaires traités sont consignés pour être ensuite rendus accessibles à tous par le biais d’outils pour les bénévoles qui n’ont pas pu assister au festival.

Immersion dans les coulisses de l’atelier

Voici ci-dessous, dans la première vidéo proposée, les coulisses de cet atelier. Cette première réalisation, séquençant étape par étape, les éléments clés de la technique. L’occasion de saluer le travail des animateurs mais aussi des délégués.

Partager avec les autres délégués

Afin que tous les déléguès puisse voir et comprendre ce qu’il s’est passé dans les ateliers, une restitution dynamique et sur scène a eu lieu le dimanche matin. Devant tous les autres délégués. Ainsi Les « restituteurs » prennent confiance en eux. Ils donnent à voir et à comprendre aux autres ce qu’il s’est passé durant l’atelier. Chacun peut alors, reconduire ensuite ce qui a été vécu et faire évoluer la situation dans son département. Le format des restitutions n’est pas un compte-rendu exhaustif. C’est un instantané permettant de prendre en compte le travail de toutes et tous les acteurs engagés à l’occasion de ce festival.

Ce sont Ines Nabil et Jordan Dussenge qui ont animé et présenté la restitution de l’atelier dont voici le résultat :

Il ne reste plus qu’à saluer tous les acteurs de cette très belle mise en mouvement captée par la caméra de Guillaume Glad. Bravo aux aux référents jeunes Canelle Bouteau et Gaelle Salado. Mais aussi Solange Tanwo et Céline Alebe du siège national. Mentionner également la présence de Jean-Pierre Chatain et Régis Groyer, élus nationaux du Secours populaire. Sans oublier la participation active et durant tout le festival, des délégués de l’association mais aussi des partenaires associatifs du monde entier.

La précarité des jeunes – atelier Rennes 2016

La précarité des jeunes – atelier Rennes 2016

Titre de l’atelier : Lutter contre la précarité des jeunes

precarite-des-jeunesPlus d’un jeune (18-24 ans)  sur quatre vit sous le seuil de pauvreté avec  moins de 900 euros par mois. La situation va en s’aggravant. En 2015, le Secours populaire a soutenu 159 800 jeunes, dont 28 600 étudiants. Depuis 2009, plus d’une dizaine d’antennes jeunes et/ou en université ont vu le jour. Et d’autre sont en cours de déploiement. Aide alimentaire, écoute, médiation et orientation sont proposées pour répondre aux étudiants mais aussi à tous les autres jeunes en situation de précarité. Et lorsque les jeunes ne viennent pas au SPF, ce sont les jeunes déjà présents qui vont à eux comme par exemple avec des antennes mobiles appelées « Solidaribus » ou encore au travers de maraudes, allant au-devant des besoins des SDF.

C’est parce que la solidarité est au cœur de l’action du Secours populaire, qu’un atelier à part entière est consacré à la précarité des jeunes. L’occasion de sensibiliser et de partager avec tous les festivaliers, aux conséquences que subissent de nombreux jeunes en France, mais aussi partout dans le monde.

Voici un petit clip pour sensibiliser à la précarité des jeunes :

Jour et horaires de l’atelier :

Samedi 22 octobre 2016 de 9h à 12h30

Animation de l’atelier :

Un atelier concocté par les référents jeunes Emilie Lafdal, Quentin Le Matt et Hedi Condroyer mais aussi Florence Tith et Antoine Lagache du siège national avec la présence de Jean-Louis Poly et Emilie Lafdal, élus nationaux du Secours populaire. Sans oublier la participation active et durant tout le festival, des partenaires associatifs du monde entier.

Objectifs de l’atelier :

Partager les expériences et concevoir des actions de solidarité pour lutter contre la précarité des jeunes.

Description succincte de l’atelier :

  • Méthode d’animation : Théâtre Forum.

5 saynètes (d’une durée de 30-40 minutes) seront jouées entre 9h et 12h30. Chaque saynète abordera l’un des 5 thèmes suivants :

  • La santé
  • Le logement
  • L’insertion socio-professionnelle / la formation
  • La culture / les loisirs / les vacances
  • L’aide alimentaire / vestimentaire

theatre-forumAu démarrage de chaque saynète thématique, les membres de l’atelier proposeront 3 mises en situation aux participants. Les participants en choisiront une, mais pourront également en proposer une s’ils le souhaitent.

A noter, parmi les 3 mises en situation proposées, les membres de l’atelier proposeront au moins une mise en situation permettant de traiter les problématiques spécifiques au milieu rural et les questions d’isolement.

Et après ? 

Une restitution de cet atelier aura lieu en conséquence le dimanche matin. Vous pourrez retrouver un compte-rendu ainsi que des photos de cet atelier sur ce même article à l’issue du festival des solidarités.