Archives par mot-clé : rencontre

Au carrefour de toutes les expertises

Au carrefour de toutes les expertises

Le festival des solidarités est le fruit d’une mise en mouvement multiple et conséquente. L’occasion de créer du lien avec tous les acteurs de l’association. Cet article est l’occasion de mettre en lumière cette incroyable synergie.

Une organisation cosmopolite

Comme nous avons pu le voir dans l’article remerciant les équipes logistique, puis faisant la lumière sur le rôle moteur des référents nationaux jeunes, les intervenants ont été nombreux et très complémentaires dans ce festival. Tous, sources de la réussite du projet. Mais aussi de son évolution d’une année sur l’autre. Et les ressources humaines du siège national, de par son expertise et sa vue globale des thématique traitées sur le plan national, aura été de bon conseil. Mais aussi d’un accompagnement précieux au côté des jeunes. D’autant qu’ils se sont assurés de la venue et présence de personnes incontournables de l’association. En effet, ils ont ainsi également facilité la venue et l’interaction des élus du Secrétariat national mais aussi du Bureau national du Secours populaire qui avaient à cœur de participer à l’événement.

Que ce soit en terme d’expertise, de connaissance opérationnelle des membres du siège national, mais aussi de l’implication politique des élus de l’association, ce maillage a permis à tous les délégués du festival d’être en connexion directe avec ceux qui les servent sur le plan national mais aussi politique.

Grandir et œuvrer ensemble

Ce festival des solidarités a été pour toutes et tous une opportunité de travail. Mais aussi l’occasion de tisser des liens humains sincères et bienveillants pour renforcer la cohésion nationale. Sans parler de l’instant privilégié propice à s’assurer de la bonne transmission de
l’histoire commune de l’association et de ces valeurs incontournables. Des temps d’échanges pour se rassurer les uns les autres. Renforcer la confiance indispensable pour continuer d’avancer ensemble. Toutes et tous regroupés autour des jeunes le temps des week-end afin de mieux les connaître. Les écouter bien sûr, mais aussi apporter des réponses lorsque se posent des questions (sans méjuger qui que ce soit). L’occasion de prendre en compte de nouvelles problématiques ou thématiques jusque-là insoupçonnées. Faire en sorte, en somme, de ne pas laisser des distances s’instaurer entre les nouveaux arrivants et les plus anciens.

Le respect et l’ouverture à l’autre

Crédits photo Yvan Littolff

Cette prouesse a été rendue possible grâce à la bienveillance de

chacun. Et surtout l’envie d’œuvrer ensemble. Bien conscient que l’avenir ne peut se construire qu’avec l’apport et les idées de tout le monde. Personne ne remplace personne, mais toutes les richesses s’additionnent et se mêlent. Indépendamment de l’âge, de l’expérience, de la connaissance, du parcours ou du statut.

Cette mixité est le fruit d’un travail de tous les instants puisque chaque atelier, dans sa préparation et animation a pu compter sur deux membres référents nationaux jeunes, d’un membre permanent du siège et d’un membre du bureau national. Une volonté de chacun de s’exhausser ensemble et de mieux s’appréhender, de poursuivre sa route renforcé des uns et des autres, à tous les niveaux de l’association, main dans la main.

Rassurer et accompagner

Cet apport du siège et des élus s’est caractérisé par une mise en retrait volontaire et respectueuse. Laissant les jeunes prendre fondamentalement la main sur la destinée de leur  festival. Tout en veillant à les éclairer en cas de besoin. Et bien évidement, à les soutenir et à les aider à se dépasser et prendre davantage confiance en eux dans les défis qu’ils avaient à relever.

C’est ainsi que ce festival s’est soldé sur des restitutions 100% gérées par les jeunes, sous le regard de celles et ceux qui les ont accompagné avec beaucoup de bonheur.

Tout ce qui est humain est nôtre

Ce fut un festival avec des jeunes, des moins jeunes des vieux, des bénévoles, des salariés, des élus, des femmes, des hommes, des adolescents et quelques enfants, des lycéens, des étudiants, des personnes aidées,  des services civiques, des retraités, issus de 57 départements en France et 12 pays dans le monde, des partenaires associatifs et d’entreprises, des rennais … ce fut tout le monde et personne, et ce fut surtout beaucoup de solidarités vécus et à venir, célébrant de la meilleure des manières le slogan si à propos de l’association : Tout ce qui est humain est nôtre.

Merci à toutes et tous.

Crédit photo : J-F-Leray

Les photos du festival 2016… par les festivaliers !

Les photos du festival 2016… par les festivaliers !

Et toi t’es d’où ?

carte de France des participantsA chaque arrivée, chaque délégation était invitée à se prendre en photo. Puis à la transmettre par mail ou à la partager sur Twitter avec le haschtag #Festsol. Ainsi la  photo s’imprimait en temps réel et l’on pouvait la déposer sur une carte géante.  A l’emplacement du département ou alors du pays  (pour les partenaires étrangers) d’où l’on venait. Une grande première pour un festival des solidarités.  Qui a allié plaisir de partager et opportunité à porter sur l’extérieur toute la joie qu’ont les jeunes et moins jeunes bénévoles, à se retrouver. A vivre des moments importants pour l’avenir de la solidarité.

Une initiative couronnée de succès 

Le dispositif a rencontré un vif succès puisque tout d’abord, 831 photos ont été prises Dont 705 ont été envoyées par email. De plus 18 ont été  postées sur Instagram et 108 publiées sur Twitter.

Au-delà des chiffres, le dispositif a permis en outre, tout le long du festival des solidarités de partager en temps réels  les souvenirs  qui se créaient entre festivaliers. L’occasion d’avoir une multitude de regards différents qui pouvaient raconter son festival simultanément.

Il y a eu des photos drôles, non cadrées, émouvantes. A toute heure du jour (et parfois de la nuit). En immersion, en mouvement, avec un bonnet de père-noël vert. Il y a eu des sourires, des grimaces mais toujours une bonne humeur communicative, qui n’a pas cessé de rayonner durant le festival.

Une empreinte indélébile

Ces instants privilégiés marquent aujourd’hui de leurs empreintes l’histoire du Secours populaire. L’association se bâtit au fil du temps et des personnes qui s’engagent et agissent au bien être des autres. Cette générosité et solidarité exemplaire sont portées par des cœurs nobles qui ont fait l’honneur d’assister à un événement comme aucun autre dans le monde associatif.

Des souvenirs à partager 

 Voici donc une petite sélection de photos de groupes, illustrant les festivaliers, par les festivaliers, prises à l’occasion du festival des solidarités de Rennes qui se sont déroulé les 21, 22 et 23 octobre 2016. Un p’tit brin de nostalgie qu’il fait bon de partager.

Merci à toutes et tous les photographes improvisés.

Notre Festival des solidarités

Lénica, du Secours populaire de la Marne, et Pretty, de Corrèze, racontent leur séjour au festival de la jeunesse à Rennes. 

Hier, vendredi 21 octobre, nous sommes arrivées au Festival des solidarités. Nous y avons retrouvé 300 autres jeunes de toutes la France, mais également venus de l’étranger (Grèce, Cuba, Espagne, Salvador…).

La manifestation est organisée par le Secours populaire français avec l’aide des bénévoles Rennais. Nous avons été accueillis par un groupe de musiciens et de danseuses de musique traditionnelle bretonne. Certains jeunes se sont mêlés à la danse, la convivialité était déjà là !

Le festival s’est officiellement ouvert

Après avoir récupéré les documents officiels, le Secours populaire d’Ille-et-Vilaines a remis à chaque participant, une sacoche floquée au nom de l’association, remplie de petits cadeaux. Un bloc-notes et un stylo, pour ceux qui l’auraient oublié, une petite lampe de poche et un calendrier créé par les jeunes bénévoles de Rennes avec des photos présentant les activités du SPF.

Nous avons ensuite assisté à un mot d’accueil des bénévoles de la ville et au discours de Julien Lauprêtre, le président du SPF. Il nous a touchés par son discours et son vécu, notamment de résistant. Il nous a rappelé les valeurs fondamentales du Secours populaire, rappelant :  « La Jeunesse est porteuse de solidarité. »

Après avoir découvert nos chambres d’hôtels, nous nous sommes réunis au centre-ville, aux Halles Martenot. Le dîner était organisé par la mairie de Rennes.  Nous avons goûtés les spécialités locales : crêpes à la saucisse et choucroute au CIDRE. Nous avons également rencontré de nouvelles personnes. Et tisser des liens entre fédérations.

La soirée s’est conclue autour d’un pot dans les bars du quartier Sainte-Anne, le centre-ville historique.

Un réveil matinal

Aujourd’hui, samedi 22 octobre, le réveil fût matinal (et difficile pour certains !). Petits déjeuners copieux dans les hôtels, avant de rejoindre le Triangle, lieu de vie du festival. On y a commencé les ateliers ! Nous nous sommes divisés en deux groupes et avons assisté aux ateliers : « Lutter contre la précarité des jeunes » pour Pretty et Aline  ; un débat sur la solidarité avec les migrants pour Lénica. Nous nous sommes ensuite rejoins pour l’atelier « réseaux sociaux », où nous avons appris les rudiments de Twitter.

La suite ? Nous ne la connaissons pas encore en détails… On nous a promis une déambulation festive dans les rues de Rennes en faveur « ici et là-bas » des migrants et des réfugiés. Ce soir, soirée festive, jusqu’à tard dans la nuit.

Dimanche : clôture du festival. Avec restitution des ateliers et débriefing, avant de rejoindre nos départements respectifs. Nous y mettrons en pratique ce que nous avons découvert. Nous garderons contact entre jeunes de chaque fédération.

Merci aux amis Rennais,

Lénica, Secours populaire de la Marne, et Pretty, Secours populaire de Corrèze.

Le tag végétal au festival des solidarités

Le tag végétal au festival des solidarités 2016

Au Secours populaire, on connaissait les agitateurs d’idées, de solidarités, d’initiatives…

Mais qui aurait pensé que nous croiserions un jour la route d’agitateuses de mousse ? Qui donc à ce propos, a déjà entendu parler de tag ou de graffiti végétal ? Bien. Il est alors grand temps de vous présenter le collectif Freemouss qui sévit de toute leur verdure sur Rennes.

Et mieux encore, de vous faire rencontrer ces artistes champêtres, à l’occasion de la déambulation des jeunes du Secours populaire et de ses partenaires du monde entier, samedi 22 octobre après-midi.

Pour rappel le départ de la déambulation sera donné à 16H15. Et l’arrivée est prévue vers 17H30 Place de l’Hôtel de ville où les festivaliers rejoindront le village des solidarités avec le plein de surprises. Souhaitant les curieux nombreux à nous rejoindre.

Le tag végétal c’est quoi ?

Graffiti végétalLe phénomène a pris un peu partout dans le monde, et plus particulièrement en milieu urbain, où l’on s’attend le moins à y croiser les réalisations. C’est cet effet de surprise, qui permet soit au travers d’illustrations où de mots ou phrases, de faire passer un message. Poétique, esthétique mais aussi  écologique puisque tout y est naturel, y compris la colle permettant de fixer la mousse relayant le message. Cette démarche a toute les qualités requises pour faire réfléchir, tout en faisant sourire.

Mais qui sont les Freemouss ?

Donner autant de bonheur, tout en joignant l’utile à l’agréable, au surprenant, n’est cependant pas une mince affaire. Tout cela nécessite de l’organisation et plein de phases préparatoires. Tout d’abord identifier un endroit « libre d’affichage » et préparer le support. Ensuite, aller collecter la meilleure mousse qui soit. Enfin, préparer la colle naturelle et mettre toute sa compétence artistique au service du message délivré. Mais le mieux pour vous parler de leurs formidables énergies, c’est de laisser Aline, Framboise et Myriam vous ouvrir la porte de leur jardin public :

Agir pour la solidarité

Quoi de mieux que d’user du vert de l’espérance pour appeler au don et à l’action. C’est ainsi que le collectif Freemouss soutient le Secours populaire pour l’action qu’il mène pour les personnes qui en ont besoin. Elles réaliseront une fresque somptueuse pour rappeler et interpeller sur les valeurs du vivre-ensemble et de la nécessité d’ouvrir un p’tit coin de cœur, comme on le ferait d’un coin de verdure. A arroser abondamment de générosité pour entretenir notre territoire commun à toutes les solidarités…

Rennes reçoit le festival des solidarités 2016

Rennes reçoit le festival des solidarités 2016 

Onzième commune la plus peuplée de France et première de la région Bretagne, Rennes accueillera les 21, 22 et 23 octobre 2016 le festival des solidarités du Secours populaire qui recevra plusieurs centaines de délégués français mais aussi du monde entier. Partenaire du festival la ville nous a apporter tout son soutien et aide.

Rennes, une ville jeune 

Affiche festival des solidarités Rennes 2016Si la capitale de la Bretagne conserve de nombreux édifices architecturaux et historiques (Parlement de Bretagne, l’Hôtel de ville, cathédrale Saint-Pierre, l’Opéra, le palais Saint-Georges etc…), la ville a toujours suscité la plus grande attention et dans bien d’autres domaines.

On connait bien évidement Rennes comme étant une ville jeune avec ses 60 000 étudiants qui sont répartis entre ses deux universités, Rennes 1 et Rennes 2, mais aussi dans les 28 grandes écoles et établissements d’enseignement supérieur. Ce qui en fait un pôle de recherche et d’innovation très important en France.

Au cœur des innovations et des défis humains.

Rennes a également été le centre de toutes les attentions au niveau national avec des projets sociétaux et sociaux particulièrement ambitieux. Comme par exemple lorsque la ville s’est constituée une réserve foncière afin d’éviter les dérives spéculatives, qui a prouvé à de nombreuses reprises toute son efficacité. C’est aussi une ville soucieuse de l’environnement puisque cette dernière est qualifiée « d’île urbaine », ayant consolidé la vocation agricole des espaces qui lui sont proches. A tel point que la ville s’est fixée comme objectif d’atteindre l’autonomie alimentaire avec le concours de ses 200 000 habitants. Agriculture urbaine, agro-écologie, permaculture, circuits-courts etc… , sont autant de concepts qui vont accompagner la ville dans la voie du développement durable et responsable.

Une ville en connexion directe avec les problématiques européenne et mondiale. Comme en témoigne la 82e session du Parlement européen des jeunes qui s’est tenue dans la ville en juillet dernier. A cette occasion, 320 jeunes âgés entre 16 et 25 ans, des lycéens ou des étudiants venus de toute l’Europe, s’étaient réunis afin de parler des questions que gèrent les institutions européennes, comme l’intégration des migrants. Une thélogo_Ville_de_Rennesmatique qui fera d’ailleurs l’objet d’un atelier dans le cadre du festival des solidarités que nous organisons.

Rennes est donc une ville d’accueil très porteuse pour nourrir les travaux des jeunes du SPF qui s’activent à réaliser les solidarités du XXIème siècle. Elue en 2012 « ville la plus agréable à vivre de France » par le magazine l’Express, nul doute que les délégués en garderont un grand souvenir.

La fédération du Secours populaire de Rennes en hôte dynamique.

L’événement a été préparé avec la participation dynamique de la fédération d’Ille-et-Vilaine. Le Secours populaire sur le département, c’est la présence active des comités de Redon et de Saint-Malo. Ainsi que des antennes à Saint-Aubin du Cornier. Mais aussi à Fougères, en cours de lancement.  Ce sont 36 000 heures de bénévolat qui sont réalisées. S’appuyant sur le soutien indispensable de leurs 9 000 donateurs. Leur solidarité combinée permet ainsi de grandes choses :

  • Permanence d’accueil et de solidarité : 13 599 personnes aidées,
  • Libre-service alimentaire : 10494 personnes accueillies.
  • Vestiaire : 5166 aides trimestrielles.
  • 33 aides liées à l’accueil santé et prévention par des médecins et infirmiers.
  • Aide matérielle : 533 accès et maintien dans le logement par aide matérielle à l’aménagement.
  • Permanence juridique et d’accès au droit : 65 accompagnements.
  • Service Vacances pour tous : 7 dispositifs en place.
  • Service culture et sports : 870 places pour des spectacles. 7 licences sportives. 85 places pour des manifestations sportives
  • Accéder aux savoirs : 60 accompagnements scolaires. Apprentissage du français pour des adultes : 97 personnes accueillies. 156 aides pour les fournitures scolaires de rentrée.  Initiation à l’informatique avec la fondation Orange.
  • Insertion professionnelle : 37 aides financières pour entretien d’embauche (ex. moyen de transport).
  • De très nombreux témoignages collectés dans le cadre du LDPA.
  • Un projet départemental de solidarité Internationale au Salvador avec Anades.

Avec les jeunes, la culture comme levier de cohésion.

La culture tient également un place très importante au niveau du département. C’est ainsi qu’elle a permis à plusieurs reprises de rassembler autour de projets concrets les jeunes du département. Comme par exemple à travers la réalisation de deux calendriers, l’un reposant sur du Body Painting,

Et l’autre sur du Street-Art. Et la technique de l’anamorphose (extrait vidéo ci-après), avec l’aide de « La crémerie »  un collectif d’artistes urbains renommés sur Rennes, à qui l’on doit la réalisation de l’affiche du festival.

 Le « faire-ensemble » comme moteur

Pour faire tout cela, il a fallu d’abord rassembler les jeunes et les convaincre de s’investir. L’action, même à moindre échelle, c’est le maître-mot pour mobiliser et fédérer la jeunesse autour des questions de solidarités. La première initiative du groupe de travail jeune qui a permis de faire naître une cohésion fut le concert qui s’est déroulé au Carrefour 18 en 2013. Comme le rappelle Nicolas, jeune bénévole de la fédération : « C’est toute une démarche pour l’organiser. Les frais sont juste rentabilisés. Mais surtout le groupe s’est soudé autour du « faire ensemble » ». Cette soirée a nécessité en effet de nombreux intervenants. Elle a permis de mettre en mouvement des jeunes pour la réalisation d’une action qui leur est propre. La qualité du travail fourni a permis d’intégrer de nouveaux membres  intéressés par ce projet original au sein de notre fédération car entièrement conçu par des bénévoles.

C’est ce « faire ensemble » qui sera de nouveau proposé au festival. Profitant de l’expérience d’Ille-et-Vilaine qui s’appuie sur des bénévoles salariés ou non, des personnes accueillies, … de divers secteurs d’activités, intergénérationnelle, faisant vivre avec envie les valeurs de notre association.

Un événement d’envergure régionale :

Ce festival se déroule sous bannière bretonne, avec la participation du Conseil Régional du Secours populaire. Et là encore ça fait du monde puisque la région compte avec l’Ille-et-Vilaine les départements des Côtes  d’Armor, du Finistère et du Morbihan. Soit plus de 37 comités, 26 antennes regroupant 6 684 bénévoles. Une activité rendue possible grâce à la générosité de 47 539 donateurs.

Le partage d’initiatives mutualisées.

Que ce soit au niveau international :

  • Depuis 2 ans, un projet au Bénin qui concerne 2 localités. En 2016 il prend de l’envergure avec une extension à 8 localités. De plus, le financement est régional avec une subvention de l’AFD de l’ordre de 300 000 euros (sur 3 ans).
  • Village Copain du monde : établi depuis 3 ans à Léchiagat, suspendu en 2016 faute de financement. L’année sera consacrée à la recherche d’un lieu et d’un financement pour redémarrer. Tandis que les liens avec des enfants d’Haïti, du Bénin et de Madagascar vont être maintenus.

Ou encore la journée de lancement de la campagne vacance le 6 juillet. Une journée à Saint-Malo pour célébrer les premiers départs en vacances. 600 enfants  et parents étaient invités à une journée de détente avec des animations offertes par les bénévoles.

Une solidarité en marche

 marcheurs bretons secours populaireEnfin tout le monde se souvient des marcheurs bretons. Alors qu’ils  étaient partis de Rennes pour rallier le Congrès national du Secours populaire à Marseille, à l’occasion des 70 ans de l’association.

La solidarité et bel et bien en marche et les jeunes de la région particulièrement investis. Elle a élaboré et proposé la rencontre publique du samedi 22 octobre après-midi sur la grande place rennaise. Après une  déambulation festive joignant l’utile à l’agréable puisque de l’argent sera collecté pour mener à bien de nouvelles actions de solidarités.

Nous souhaitons un excellent festival à tous les participants !