Archives par mot-clé : partage

Réseaux sociaux et jeunesse solidaire – Restitution de l’atelier

Réseaux sociaux et jeunesse solidaire – Restitution de l’atelier

Crédits photo Yvan Littolff

Les réseaux sociaux constituent un nouveau mode de rapport social entre les individus. De très nombreuses personnes les utilisent aujourd’hui. C’est un mode de rapport social plus horizontal, plus transversal et qui n’interpelle pas seulement le monde associatif mais aussi le monde de l’entreprise, économique (partenariats nécessaires pour se procurer les moyens nécessaires à l’action), le monde politique.

Relever le défi du grand rassemblement

C’est un défi que nous devons tous relever. Pour le Secours populaire, avec les centaines de milliers de personnes que nous accompagnons et soutenons dans nos 1 200 permanences d’accueil, les centaines de milliers de donateurs, les 80 000 bénévoles, les 250 mécènes et partenaires institutionnels, les 160 associations partenaires dans le monde, comment toutes ces personnes peuvent-elles être mises en relations actives pour démultiplier et partager les projets solidaires à toute petite, ou très grande échelle ? L’atelier avait pour objectif de sensibiliser les festivaliers aux réseaux sociaux et à les inviter à interagir avec eux . Voici les coulisses :

Multiplier les solidarités

Le réseau solidaire du SPF n’est pas seulement une addition, c’est aussi une multiplication, une force de résonance considérable. Et cette force de résonance doit-être au service de la solidarité. Nous devons prendre en compte les nouvelles formes de communications. 88% des moins de 24 ans sont inscrits sur un réseau social, 26% chez les 60-70 ans. Ce phénomène ne se substitue pas radicalement aux autres moyens plus traditionnels comme la télévision, la presse écrite, la radio, mais l’ensemble  du paysage, y compris dans le mode de communiquer de ses supports plus anciens est complètement bouleversé. Le réseau social est un média à part entière, à partir de l’idée simple et essentielle : ce sont nos actions de solidarités qui sont nos meilleurs outils de communication, c’est notre force, notre atout, notre spécificité.

Voici à présent un petit florilège de ce qui a été posté sur les réseaux sociaux durant le festival des solidarités :

Remerciements :

Remercier tous les acteurs de cette très belle mise en mouvement. Un atelier concocté par les référents jeunes David Delintraz et Thibault Corrard. Mais aussi Céline Moulis et Laura Bouillot, Stéphanie Prouvost et Olivier Vilain du siège national. Mentionner également la présence de Malika Tabti, élue nationale du Secours populaire. Sans oublier la participation active et durant tout le festival, des partenaires associatifs du monde entier.

Photos du light painting avec Cisco

Photos du light painting avec Cisco

Et voici les photos tant attendues de l’atelier « Light painting » réalisées par l’artiste Cisco pour le festival des solidarités. Nous remercions tous les participants d’avoir partager leur mot, et d’œuvrer aux actions de solidarités du Secours populaire.

Un montage photo a été en outre réalisé à partir de ces réalisations collectives et sera partagé ultérieurement, restez attentifs et abonnez vous au blog pour être tenus informés des prochaines publications.

Le principe du light painting

La photographie light painting, ou peindre avec la lumière. Ou tout simplement lightpainting est un art qui mélange la photographie, la lumière, le temps et l’espace. Le mot Photographie provient de deux racines d’origine grecque : « photo : lumière » et « graphie : écrire, peindre, dessiner) Littéralement : « peindre avec la lumière ». La photographie est l’art de capturer l’instant. Alors que le lightpainting est l’art d’arrêter le temps et de prolonger cet instant pour capturer le mouvement de la lumière dans l’espace. Il s’agit de photographie en pause longue qui fixe dans le temps la lumière et ses mouvements.

La démarche des participants

Tout d’abord, les participants devaient participer à l’atelier sur le « parcours bénévole ». Après avoir partage leur parcours autour de plusieurs questions posées, ils devaient ensuite sélectionner un mot. Soit seul ou soit en délégation départementales. Ils ont été mis en scènes par le biais de l’expérience unique du light painting, proposé par Cisco.

Un atelier fil rouge

C’est ainsi que les mots : partage, sourire, lumière, action, espoir, humain, ensemble, entraide, agir, humanité, espoir (en français mais aussi en persan), solidaire, rencontre, donner, amitié (en espagnol Amistad, par la présence de partenaires cubain), rêver, énergie, mais aussi le mot du président du Secours populaire « Résister ».

Certains ont partagé des phrases comme par exemple « Pourquoi pas », « The team » « Time for clock », « Born to be solidaire ». Les anciens enfants du mouvement « Copains du monde » ont également pu mettre en lumière leur expérience, et les bénévoles de l’Ille-et-Vilaine de proposer « Fédérer, fais des rêves ». Et enfin certains mots inventés  ou mêlés pour l’occasion, comme « Solid’amitié » ou « Divers cité »

Un final époustouflant

Tous les participants du festival ce sont enfin rassemblés pour créer  une constellation d’étoiles, l’occasion de mettre en lumières tous les acteurs et de rappeler qu’ensemble ils font briller le slogan du Secours populaire « Tout ce qui est humain est nôtre ».

Tout ce qui est humain est nôtre

La solidarité pour relever les défis de notre temps

La solidarité pour relever les défis de notre temps

300 jeunes bénévoles venus de toute la France et du monde entier sont réunis à Rennes les 21, 22 et 23 octobre 2016. Dans le cadre du Festival des solidarités, les jeunes montrent leur engagement : ils luttent contre la précarité et pour la solidarité envers toute personne dans le besoin.

A travers cette rencontre, les jeunes – de cultures et d’horizons différents – démontrent leur mobilisation au sein de Secours populaire français. Avec leur dynamisme et leurs convictions, ils sont prêts à relever les innombrables défis de leur temps à savoir : la précarité, la pauvreté, les conflits…

Des défis nombreux

Dans une société gangrénée par le terrorisme, la violence, la montée de l’islamophobie et de l’antisémitisme, cet événement participe à la cohésion de la jeunesse qui fait preuve d’esprit de dépassement. Les jeunes montrent que le travail en équipe est la solution la plus efficace face à tous ces maux.

Huit ateliers pour mieux s’engager

Ce Festival des solidarités permet tout d’abord à la jeunesse de partager des idées, d’échanger sur la manière de toujours faire plus pour l’autre dans la solidarité et la générosité. Il permet de constituer des projets, ensemble, dans les domaines de l’aide alimentaire, l’insertion des personnes aidées… C’est ainsi que plusieurs ateliers, 8 plus précisément, ont été mis en place ; entre autres « Solidarité avec les migrants-réfugiés ici et là-bas », « Adolescents engagés », « Lutter contre la précarité des jeunes ».

Un appel à la générosité

Ces jeunes déambuleront dans les rues de Rennes. Ce samedi à partir de 15 h. Afin de faire appel à la générosité des habitants. Nous allons collecter un maximum de fonds dans le but de venir en aide aux migrants. Ils manquent de tout. Le pauvre de France et le pauvre venant d’ailleurs veulent tous deux bâtir leur vie. Un avenir pour eux et leurs enfants. Nous sommes tous égaux.

Birahim, Secours populaire Brest

 

Du light painting au festival des solidarités

Du light painting au festival des solidarités.

Le dire pour agir au Secours populaireA chaque festival des solidarités, l’expression individuelle et collective est particulièrement recherchée par le Secours populaire. Fort de sa démarche « Le dire pour agir » auprès des personnes aidées pour que le droit de chacun à la parole soit un droit vécu, le Secours populaire a multiplié les initiatives et les supports en ce sens. Ainsi Post-it, cahiers de doléances et de témoignages, body-painting, anamorphisme, théâtre forum etc… sont autant de variantes qui ont déjà permis, par la parole, de construire la solidarité.

Dire, en lumière…

Pour ce festival des solidarités 2016, il est question d’opter pour une nouvelle technique. Qui n’a pas encore été expérimentée au sein de l’association. C’est ainsi que les festivaliers vont pouvoir, de façon symbolique et poétique, être éclairé à la lueur de leur mot par le biais du Light Painting.

Du concept à la technique

La photographie light painting, ou peindre avec la lumière. Ou tout simplement lightpainting est un art qui mélange la photographie, la lumière, le temps et l’espace. Le mot Photographie provient de deux racines d’origine grecque : « photo : lumière » et « graphie : écrire, peindre, dessiner) Littéralement : « peindre avec la lumière ». La photographie est l’art de capturer l’instant. Alors que le lightpainting est l’art d’arrêter le temps et de prolonger cet instant pour capturer le mouvement de la lumière dans l’espace. Il s’agit de photographie en pause longue qui fixe dans le temps la lumière et ses mouvements.

Etre éclairé à la lueur de son mot

festsol gifCette approche artistique permet tout d’abord au sens littéral du terme, de mettre en lumière l’engagement des jeunes. Tout en mettant  en scène la puissance et la force des mots qui continuent de dire, qu’il est important d’agir.

Les jeunes festivaliers pour accéder à cet atelier devront en conséquent partir à la quête de LEUR mot. Ce mot qui va caractériser chacun. Qui va briller en une œuvre d’art lumineuse au milieu de l’obscurité, qui raconte une histoire unique. Se succédant aux autres, racontant l’histoire d’une jeunesse plurielle, forte de sa diversité et de son expression. Ces mots racontant des périples individuels qui s’unissent et écrivent dans leur singularité, l’histoire du festival des solidarités du Secours populaire…

Un artiste et un studio de renommée internationale…

ciscoDerrière la technique, dans la pénombre, un artiste connu sur le plan international va œuvrer à mettre en lumière les âmes solidaires qui vont se prêter à l’exercice. Cisco, est un photographe dans l’air du temps avec une vision moderne et créative de la photographie.

… à la pointe de l’innovation

Tout d’abord créateur de concept photographique innovant, de plus expert du Photocall light painting il a développé en outre de nombreuses techniques qu’il va partager avec les festivaliers, avec le soutien de son studio que vous pouvez découvrir en cliquant ici .

Cisco continue à ce jour d’explorer de nouveaux territoires et de nouvelles performances en temps réel qui permettent de fusionner calligraphie, musique, danse et photographie.

Voici une petite vidéo vous permettant d’avoir un aperçu de ce travail inédit :

Real time light painting Video performance from Studio-lightpainting.com on Vimeo.

Mais ça, c’est encore une autre histoire…