Archives par mot-clé : jeunes

Précarité des jeunes, la restitution

Au carrefour de toutes les restitutions

Les jeunes sont de plus en plus touchés par la précarité, et le Secours populaire n’a de cesse d’accroître son aide pour les accompagner au mieux dans les épreuves rencontrées. En 2015, le Secours populaire a soutenu 159 800 jeunes et a choisi d’apporter une aide au plus proche d’eux, notamment au travers de la création de nouvelles antennes au sein des universités. Les besoins sont importants et les aides apportées sont multiples, telles que le conçoit le Secours populaire dans son approche généraliste de la solidarité. Car effectivement la précarité affecte chaque individu dans son développement de bien des manières différentes. Les jeunes bénévoles du Secours populaire au travers de leur engagement au sein de leur fédération, se sont forgés par eux-mêmes une première expérience. Le festival des solidarités était une belle occasion pour qu’ils puissent partager leur connaissance mais aussi puiser en celles des autres pour compléter leur réflexion et imaginer de nouvelles solidarités.

Une vue d’ensemble pour plus d’efficacité

Elargir ses champs d’investigation c’est se permettre d’aborder plus en détail la complexité des besoins générés par la précarisation des situations. Bien souvent les difficultés surviennent en cascades et agissent comme  des dominos qui en renversent d’autres. Aider au mieux, c’est avoir une vue d’ensemble et globale des situations. Voici pourquoi l’atelier a choisi de développer  5 thèmes travailler sous forme de théâtre forum (d’une durée de 30-40 minutes):

  • La santé
  • Le logement
  • L’insertion socio-professionnelle / la formation
  • La culture / les loisirs / les vacances
  • L’aide alimentaire / vestimentaire

S’émanciper soi en aidant les autres

Cet atelier avait donc pour objectif d’accompagner les jeunes dans leurs futures actions mais pas que. Les jeunes ont un rôle à prendre dans l’animation du réseau du Secours populaire et de ses partenaires. C’est pourquoi le choix du théâtre-Forum comme support de travail semblait propice pour emmener les jeunes à surmonter leurs éventuelles timidités, et d’incarner les situations pour mieux en mesurer les impacts. Se mettre à la place de, se projeter dans l’action et en improviser son déroulement pour moins l’appréhender, voici les quelques bienfaits d’un tel atelier dont vous pouvez découvrir à présent la restitution qui avait eu lieu le dimanche matin.

Remerciements

Un atelier concocté par les référents jeunes Emilie Lafdal, Quentin Le Matt et Hedi Condroyer mais aussi Florence Tith et Antoine Lagache du siège national avec la présence de Jean-Louis Poly et Emilie Lafdal, élus nationaux du Secours populaire. Sans oublier la participation active et durant tout le festival, des partenaires associatifs du monde entier.

 

Les villages Copain du monde – les coulisses de l’atelier

Les villages Copain du monde – les coulisses de l’atelier

Agir avec les enfants est devenu un fait incontournable au Secours populaire :  Parce qu’il est le citoyen de demain mais aussi un bénévole à part entière qui évolue au contact du Secours populaire. Tous les moyens sont bons pour semer les bons grains de la solidarité.

Crédit photo Joel Lumien

En 2016, 13 villages Copain du Monde en France et 16 à l’étranger ont vu le jour. Les fédérations ont décidé en outre de poursuivre cette dynamique. Et plusieurs associations partenaires à l’étranger ont progressé également sur cette voie, comme par exemple la Grèce et la Palestine…

Un atelier propice aux échanges

Les villages Copain du monde ont lieux dans un contexte de vacances, avec des séjours riches en activités ludiques, sportives et culturelles. Des villages pour se détendre et s’amuser, mais aussi pour aborder la solidarité: il s’agit de faire naître de futur projet de solidarité ici et là-bas.

Crédit photo Joel Lumien

Les festivaliers ont pu dans le cadre de cet atelier découvrir une exposition. Elle leur a fourni des exemples de villages afin de les rendre plus concrets et comprendre en quoi cela consiste. De s’informer en outre sur les questions pratiques. Mais aussi, d’aborder la question de la mixité des villages et l’ouverture à d’autres groupes et partenaires. Des témoignages ont pu être  partagés, ainsi que des photos et diverses vidéos sélectionnées pour l’occasion. Enfin,  des ressources numériques étaient mise à disposition, prêtes à être données sur la clé USB des participants ou par mail.

Un globe terrestre avec des piques « village copain du Monde » permettait de se rendre compte de la mondialisation du mouvement.

Mutualiser ses connaissances

Un mur d’expression permettait aux jeunes d’écrire à propos de leur implication dans le village, de partager leur souvenir, leurs idées d’actions solidaires. Un espace café à proximité de l’espace partenaires, permettait de compléter les informations et donc d’approfondir les échanges et pourquoi pas, se projeter sur de nouveaux projets.

Voici une vidéo permettant de découvrir les coulisses de l’atelier au travers de séquences clés permettant de mieux en cerner les enjeux et les perspectives :

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site Copain du Monde en cliquant ici !

Remerciements

Bravo et merci à tous les participants pour ces moments d’échanges. Un atelier concocté par Marie Bonin (Puy de Dôme),. Mais aussi Marine Samson, Claire Mialhe et Pauline Gaultier (national). Avec la présence de Corinne Makowski et Claudine Albouy, élues nationaux du Secours populaire. Mais aussi à Guillaume Glad qui a réalisé la vidéo. Sans oublier la participation active et durant tout le festival, des partenaires associatifs du monde entier.

Le parcours du jeune, la restitution de l’atelier.

L’atelier « Raconte-moi ton parcours bénévole » s’ouvrait dès le vendredi après-midi, afin de rompre la glace et d’en apprendre bien davantage sur les jeunes participants présents.

Un parcours propice à l’expression

Crédit photo : J-F-Leray

L’atelier s’est déroulé dans une  salle imaginée comme un couloir métaphorique qui a permis de répondre à sept questions. L’occasion de savoir comment le jeune avait connu l’association,  son ancienneté dans l’association et les valeurs qu’il porte. De même, l’atelier permettait  d’identifier ce qui a convaincu le jeune de s’engager au Secours populaire et pourquoi.

 Se projeter et aller de l’avant

Cet atelier a aussi permis d’aller de l’avant en étant à l’écoute des souhaits des jeunes en matière de futures missions et actions à effectuer.

Enfin, se projeter en incitant les jeunes à se confier sur la vision d’avenir qu’ils avaient du Secours populaire.

Deux autres ateliers ont succédé et étaient en lien avec celui-ci, « le plaisir de l’engagement bénévole » et « l’atelier de lightpainting ».

Les coulisses de l’atelier

Pour revenir à cet atelier et pour mieux appréhender le travail effectué, vous trouverez ci-dessous la vidéo des coulisses de l’atelier.

Autant de questions qui ont donc permis d’en apprendre bien davantage. Pour exemple, sur 124 personnes ayant répondu, on constate que la famille (28 post-its) et les amis (24) sont les plus grands prescripteurs à avoir joué un rôle dans la venue des jeunes au sein de l’association.  Sur la même base, on apprend également que 70 participants étaient dans l’association au moment du festival depuis plus de 3 ans.

La restitution de l’atelier

Cet atelier a permis également aux animateurs de l’atelier  de proposer une restitution originale et surtout interactive, le dimanche matin, nourrissant ainsi  la réflexion commune et le dialogue. Tout cela a permis de puiser des idées propices à l’engagement des jeunes, une fois rentrés chez eux. Voici ci-dessous toute la richesse de la restitution de l’atelier que vous pouvez revivre en vidéo.

Pour retrouver le travail qui a été fourni à l’issue de l’atelier par le biais du light painting, cliquez-ici !

Remerciements:

Cet atelier a été concocté par les référents jeunes et Marina Rossarie et Marie Burchi. Avec l’appui pour la restitution de Xavier Bacheter. Merci aussi Dominique Fourquin du siège national, à Joëlle Bottalico, à Ingrid Joigneaux et à Claude Levoyer, élus nationaux du Secours populaire pour leur présence. Sans oublier la participation active, durant tout le festival, des partenaires associatifs du monde entier.

Les photos du festival 2016… par les festivaliers !

Les photos du festival 2016… par les festivaliers !

Et toi t’es d’où ?

carte de France des participantsA chaque arrivée, chaque délégation était invitée à se prendre en photo. Puis à la transmettre par mail ou à la partager sur Twitter avec le haschtag #Festsol. Ainsi la  photo s’imprimait en temps réel et l’on pouvait la déposer sur une carte géante.  A l’emplacement du département ou alors du pays  (pour les partenaires étrangers) d’où l’on venait. Une grande première pour un festival des solidarités.  Qui a allié plaisir de partager et opportunité à porter sur l’extérieur toute la joie qu’ont les jeunes et moins jeunes bénévoles, à se retrouver. A vivre des moments importants pour l’avenir de la solidarité.

Une initiative couronnée de succès 

Le dispositif a rencontré un vif succès puisque tout d’abord, 831 photos ont été prises Dont 705 ont été envoyées par email. De plus 18 ont été  postées sur Instagram et 108 publiées sur Twitter.

Au-delà des chiffres, le dispositif a permis en outre, tout le long du festival des solidarités de partager en temps réels  les souvenirs  qui se créaient entre festivaliers. L’occasion d’avoir une multitude de regards différents qui pouvaient raconter son festival simultanément.

Il y a eu des photos drôles, non cadrées, émouvantes. A toute heure du jour (et parfois de la nuit). En immersion, en mouvement, avec un bonnet de père-noël vert. Il y a eu des sourires, des grimaces mais toujours une bonne humeur communicative, qui n’a pas cessé de rayonner durant le festival.

Une empreinte indélébile

Ces instants privilégiés marquent aujourd’hui de leurs empreintes l’histoire du Secours populaire. L’association se bâtit au fil du temps et des personnes qui s’engagent et agissent au bien être des autres. Cette générosité et solidarité exemplaire sont portées par des cœurs nobles qui ont fait l’honneur d’assister à un événement comme aucun autre dans le monde associatif.

Des souvenirs à partager 

 Voici donc une petite sélection de photos de groupes, illustrant les festivaliers, par les festivaliers, prises à l’occasion du festival des solidarités de Rennes qui se sont déroulé les 21, 22 et 23 octobre 2016. Un p’tit brin de nostalgie qu’il fait bon de partager.

Merci à toutes et tous les photographes improvisés.

Le Festival des solidarités, ça rebooste

Le Festival des solidarités, ça rebooste

Enfin, un lieu où on fait confiance aux jeunes ! Les échanges entre jeunes bénévoles ont permis à Julie de faire le plein d’idées d’actions pour le SPF de Corse-du-Sud.

« Installée depuis peu de temps en Corse et engagée au sein du Secours populaire d’Ajaccio, voilà que l’on me dit, un matin : « Julie, voudrais-tu assister au Festival de la solidarité à Rennes et représenter la fédération du Secours populaire d’Ajaccio ? » « Waou, un festival de la solidarité ? Mais, qu’est-ce que c’est exactement ? »

Le plein d’envies

Plein d’idées me viennent alors à l’esprit, et en arrivant sur place, je ne suis pas déçue : me voici catapultée au milieu de plus de 300 jeunes, avec comme principal objectif : échanger sur le thème de la solidarité et trouver de nouvelles idées pour la faire vivre.

Au programme, 8 ateliers, 8 thèmes abordés, et mille possibilités ! Petit hic, j’ai envie d’assister à tous ces ateliers : ils sont tous aussi intéressants les uns que les autres ! Faute de temps, il me faut choisir ! Je me dirige donc vers des thèmes en lien avec les problématiques de la Corse. C’est pourquoi je me suis dirigée vers l’atelier « Lutter contre la précarité des jeunes »… En plus, l’atelier me donne envie !

Le plein d’idées nouvelles

Je ne me suis pas trompée, je ressors avec pleins de nouvelles idées : développer localement les partenariats entre le SPF et d’autres associations centrées sur les jeunes ; associer le libre-service alimentaire à un atelier cuisine permettant aux participants de nouer des liens ; mobiliser les jeunes aidés par le SPF à devenir acteurs de leurs propres projets de vacances ; organiser des tournois sportifs entre jeunes de quartiers populaires et s’en servir de support pour de nouvelles collectes… On pourrait aussi réaliser un questionnaire sur pour évaluer les besoins locaux du SPF.

Le plein de confiance

C’est fou tout ce qui se passe dans la tête d’une jeune bénévole lors de ce genre de rencontre ! Cela rebooste, donne envie : on nous fait confiance, on nous écoute; et ça, c’est la base pour s’investir et réussir dans un projet ! »

Julie Champion, bénévole de Corse-du-Sud

La solidarité pour relever les défis de notre temps

La solidarité pour relever les défis de notre temps

300 jeunes bénévoles venus de toute la France et du monde entier sont réunis à Rennes les 21, 22 et 23 octobre 2016. Dans le cadre du Festival des solidarités, les jeunes montrent leur engagement : ils luttent contre la précarité et pour la solidarité envers toute personne dans le besoin.

A travers cette rencontre, les jeunes – de cultures et d’horizons différents – démontrent leur mobilisation au sein de Secours populaire français. Avec leur dynamisme et leurs convictions, ils sont prêts à relever les innombrables défis de leur temps à savoir : la précarité, la pauvreté, les conflits…

Des défis nombreux

Dans une société gangrénée par le terrorisme, la violence, la montée de l’islamophobie et de l’antisémitisme, cet événement participe à la cohésion de la jeunesse qui fait preuve d’esprit de dépassement. Les jeunes montrent que le travail en équipe est la solution la plus efficace face à tous ces maux.

Huit ateliers pour mieux s’engager

Ce Festival des solidarités permet tout d’abord à la jeunesse de partager des idées, d’échanger sur la manière de toujours faire plus pour l’autre dans la solidarité et la générosité. Il permet de constituer des projets, ensemble, dans les domaines de l’aide alimentaire, l’insertion des personnes aidées… C’est ainsi que plusieurs ateliers, 8 plus précisément, ont été mis en place ; entre autres « Solidarité avec les migrants-réfugiés ici et là-bas », « Adolescents engagés », « Lutter contre la précarité des jeunes ».

Un appel à la générosité

Ces jeunes déambuleront dans les rues de Rennes. Ce samedi à partir de 15 h. Afin de faire appel à la générosité des habitants. Nous allons collecter un maximum de fonds dans le but de venir en aide aux migrants. Ils manquent de tout. Le pauvre de France et le pauvre venant d’ailleurs veulent tous deux bâtir leur vie. Un avenir pour eux et leurs enfants. Nous sommes tous égaux.

Birahim, Secours populaire Brest

 

Rennes, le front des solidarités

Les 21, 22 et 23 octobre 2016, la ville de Rennes accueille plus de 300 jeunes bénévoles venus des quatre coins de France et de la planète pour œuvrer contre la précarité et en faveur des solidarités.

Contre les clichés

Au-delà des clichés et des fausses idées, le Secours Populaires français prépare la solidarité de demain. Malgré l’actualité morose, de jeunes bénévoles, plus de 300, se réunissent à Rennes. Le but ? Repousser les limites de la générosité.

Une dizaine d’ateliers, une parade dans le centre-ville, des conférences…  Les cerveaux de demain sont au travail pour faire un avenir plus solidaire et réduire les injustices. Si certains s’inquiètent de savoir comment résoudre les problèmes de demain, l’association et ses jeunes bénévoles se retroussent  les manches : ils répondent présents.

Le défi de la solidarité

Un véritable défi contemporain auquel nous serons tous confrontés est en train d’être relevé en ce moment dans les murs de la ville bretonne. Celle-ci est devenue, le temps d’un week-end, la capitale de la France solidaire.

Demain sera plus solidaire ou ne sera pas.

Benjamin PONS, Secours populaire de l’Hérault.

Festival des solidarités : Rennes, le QG des jeunes

Festival des solidarités : Rennes, le QG des jeunes

L’histoire s’écrit tous les jours. Les 21, 22 et 23 octobre, les jeunes bénévoles du Secours populaire se rassemblent pour le Festival des Solidarités. Une initiative réalisée par les bénévoles de Rennes.

Au total, 400 personnes venant de tous horizons se retrouvent au Triangle, la Cité de la danse bien connue des Rennais. Venez faire un tour, vous rencontrerez des Béninois, des Malgaches, des Palestiniens, des Français (et même des Basques 🙂 ) !

Venus du monde entier

Le monde entier est réuni pour se retrouver autour du mot Solidarité. Une Solidarité pratiquée avec un badge du SPF.  Donc, ne soyez pas surpris, ces 400 bénévoles déambuleront samedi 22 dès 16 h dans les rues de Rennes et collecteront des fonds pour soutenir les migrants. Ils diffuseront le message suivant : Soyons tous Solidaires !
Après 3 jours d’échanges, ils repartiront vers le sud, le nord, l’est et l’ouest avec des souvenirs, des idées et des projets plein la tête. L’histoire qui sera écrite demain commence dès aujourd’hui.

Audrey, animatrice à Tarbes, Hautes-Pyrénées  🙂

 

Le tag végétal au festival des solidarités

Le tag végétal au festival des solidarités 2016

Au Secours populaire, on connaissait les agitateurs d’idées, de solidarités, d’initiatives…

Mais qui aurait pensé que nous croiserions un jour la route d’agitateuses de mousse ? Qui donc à ce propos, a déjà entendu parler de tag ou de graffiti végétal ? Bien. Il est alors grand temps de vous présenter le collectif Freemouss qui sévit de toute leur verdure sur Rennes.

Et mieux encore, de vous faire rencontrer ces artistes champêtres, à l’occasion de la déambulation des jeunes du Secours populaire et de ses partenaires du monde entier, samedi 22 octobre après-midi.

Pour rappel le départ de la déambulation sera donné à 16H15. Et l’arrivée est prévue vers 17H30 Place de l’Hôtel de ville où les festivaliers rejoindront le village des solidarités avec le plein de surprises. Souhaitant les curieux nombreux à nous rejoindre.

Le tag végétal c’est quoi ?

Graffiti végétalLe phénomène a pris un peu partout dans le monde, et plus particulièrement en milieu urbain, où l’on s’attend le moins à y croiser les réalisations. C’est cet effet de surprise, qui permet soit au travers d’illustrations où de mots ou phrases, de faire passer un message. Poétique, esthétique mais aussi  écologique puisque tout y est naturel, y compris la colle permettant de fixer la mousse relayant le message. Cette démarche a toute les qualités requises pour faire réfléchir, tout en faisant sourire.

Mais qui sont les Freemouss ?

Donner autant de bonheur, tout en joignant l’utile à l’agréable, au surprenant, n’est cependant pas une mince affaire. Tout cela nécessite de l’organisation et plein de phases préparatoires. Tout d’abord identifier un endroit « libre d’affichage » et préparer le support. Ensuite, aller collecter la meilleure mousse qui soit. Enfin, préparer la colle naturelle et mettre toute sa compétence artistique au service du message délivré. Mais le mieux pour vous parler de leurs formidables énergies, c’est de laisser Aline, Framboise et Myriam vous ouvrir la porte de leur jardin public :

Agir pour la solidarité

Quoi de mieux que d’user du vert de l’espérance pour appeler au don et à l’action. C’est ainsi que le collectif Freemouss soutient le Secours populaire pour l’action qu’il mène pour les personnes qui en ont besoin. Elles réaliseront une fresque somptueuse pour rappeler et interpeller sur les valeurs du vivre-ensemble et de la nécessité d’ouvrir un p’tit coin de cœur, comme on le ferait d’un coin de verdure. A arroser abondamment de générosité pour entretenir notre territoire commun à toutes les solidarités…

Participez au Solid’art’Tube

Participez au Solid’art’Tube   – atelier Rennes 2016

Titre de l’atelier : Solid’art’tube

logo-youtubePlus d’un milliard d’individus utilisent la plateforme de vidéo Youtube. Tant et si bien que cette dernière a très vite pris la forme d’un réseau social. Elle permet aujourd’hui de véhiculer à grande échelle des vidéos, et avec un peu de créativité et de viralité, chaque vidéo peut très rapidement devenir populaire. Youtube, c’est aussi une nouvelle source de financement, y compris pour les associations.

Quoi de mieux que d’investir ce champ le temps d’un festival ? Permettre ainsi aux jeunes festivaliers de partager leur attachement à leur association. En profiter enfin pour faire connaître les valeurs qui rassemblent et mobilisent les jeunes.

Parce qu’il y a tant à faire et que des rencontres solidaires s’improvisent au cours de l’engagement des jeunes du Secours populaire. Cela avait été le cas par exemple sur l’interview ci dessous de Soprano postée ensuite sur Youtube par des jeunes bénévoles de Nîmes. Une première prise de contact avec l’artiste avait eu lieu au Printemps de Bourges alors qu’elles tenaient un stand du Secours populaire quelques mois plus tôt.

Allier l’image, aux paroles, et surtout aux actes solidaires, et le partager avec le plus grand nombre, telle est l’ambition de cet atelier qui va permettre à de nombreux jeunes de faire le premier pas sur ce support de communication incontournable.

Les meilleures réalisations seront partagées !

Jour et horaires de l’atelier :

Samedi 22 octobre 2016 de 9h à 12h30.

Animation de l’atelier :

Un atelier concocté par les référents jeunes Elodie Dias, Théo Dufermont et Antoine Walryck. Mais aussi Nathalie Blain du siège national. Mentionner également la présence de Blandine Polonceau, élue nationale du Secours populaire. Sans oublier la participation active et durant tout le festival, des partenaires associatifs du monde entier.

Objectifs de l’atelier :

Savoir présenter en deux minutes avec des mots simples les valeurs du SPF ou de l’association partenaire pour les délégués étrangers.

Description succincte de l’atelier :

photographerA partir d’un réservoir de mots reprenant les valeurs des associations de solidarité, trouver une mise en situation à la fois pédagogique et comique pour définir et illustrer ces concepts. Mettre en place une courte mise en scène par binôme participant : soit un dialogue, soit une personne seule qui parle etc… et procéder à son enregistrement pour en faire une vidéo qui pourrait être diffusée sur Youtube.

Et après ? 

Une restitution de cet atelier aura lieu le dimanche matin. Vous pourrez retrouver un compte-rendu ainsi que des photos de cet atelier sur ce même article à l’issue du festival des solidarités.