Archives par mot-clé : apprentissage

Au carrefour de toutes les expertises

Au carrefour de toutes les expertises

Le festival des solidarités est le fruit d’une mise en mouvement multiple et conséquente. L’occasion de créer du lien avec tous les acteurs de l’association. Cet article est l’occasion de mettre en lumière cette incroyable synergie.

Une organisation cosmopolite

Comme nous avons pu le voir dans l’article remerciant les équipes logistique, puis faisant la lumière sur le rôle moteur des référents nationaux jeunes, les intervenants ont été nombreux et très complémentaires dans ce festival. Tous, sources de la réussite du projet. Mais aussi de son évolution d’une année sur l’autre. Et les ressources humaines du siège national, de par son expertise et sa vue globale des thématique traitées sur le plan national, aura été de bon conseil. Mais aussi d’un accompagnement précieux au côté des jeunes. D’autant qu’ils se sont assurés de la venue et présence de personnes incontournables de l’association. En effet, ils ont ainsi également facilité la venue et l’interaction des élus du Secrétariat national mais aussi du Bureau national du Secours populaire qui avaient à cœur de participer à l’événement.

Que ce soit en terme d’expertise, de connaissance opérationnelle des membres du siège national, mais aussi de l’implication politique des élus de l’association, ce maillage a permis à tous les délégués du festival d’être en connexion directe avec ceux qui les servent sur le plan national mais aussi politique.

Grandir et œuvrer ensemble

Ce festival des solidarités a été pour toutes et tous une opportunité de travail. Mais aussi l’occasion de tisser des liens humains sincères et bienveillants pour renforcer la cohésion nationale. Sans parler de l’instant privilégié propice à s’assurer de la bonne transmission de
l’histoire commune de l’association et de ces valeurs incontournables. Des temps d’échanges pour se rassurer les uns les autres. Renforcer la confiance indispensable pour continuer d’avancer ensemble. Toutes et tous regroupés autour des jeunes le temps des week-end afin de mieux les connaître. Les écouter bien sûr, mais aussi apporter des réponses lorsque se posent des questions (sans méjuger qui que ce soit). L’occasion de prendre en compte de nouvelles problématiques ou thématiques jusque-là insoupçonnées. Faire en sorte, en somme, de ne pas laisser des distances s’instaurer entre les nouveaux arrivants et les plus anciens.

Le respect et l’ouverture à l’autre

Crédits photo Yvan Littolff

Cette prouesse a été rendue possible grâce à la bienveillance de

chacun. Et surtout l’envie d’œuvrer ensemble. Bien conscient que l’avenir ne peut se construire qu’avec l’apport et les idées de tout le monde. Personne ne remplace personne, mais toutes les richesses s’additionnent et se mêlent. Indépendamment de l’âge, de l’expérience, de la connaissance, du parcours ou du statut.

Cette mixité est le fruit d’un travail de tous les instants puisque chaque atelier, dans sa préparation et animation a pu compter sur deux membres référents nationaux jeunes, d’un membre permanent du siège et d’un membre du bureau national. Une volonté de chacun de s’exhausser ensemble et de mieux s’appréhender, de poursuivre sa route renforcé des uns et des autres, à tous les niveaux de l’association, main dans la main.

Rassurer et accompagner

Cet apport du siège et des élus s’est caractérisé par une mise en retrait volontaire et respectueuse. Laissant les jeunes prendre fondamentalement la main sur la destinée de leur  festival. Tout en veillant à les éclairer en cas de besoin. Et bien évidement, à les soutenir et à les aider à se dépasser et prendre davantage confiance en eux dans les défis qu’ils avaient à relever.

C’est ainsi que ce festival s’est soldé sur des restitutions 100% gérées par les jeunes, sous le regard de celles et ceux qui les ont accompagné avec beaucoup de bonheur.

Tout ce qui est humain est nôtre

Ce fut un festival avec des jeunes, des moins jeunes des vieux, des bénévoles, des salariés, des élus, des femmes, des hommes, des adolescents et quelques enfants, des lycéens, des étudiants, des personnes aidées,  des services civiques, des retraités, issus de 57 départements en France et 12 pays dans le monde, des partenaires associatifs et d’entreprises, des rennais … ce fut tout le monde et personne, et ce fut surtout beaucoup de solidarités vécus et à venir, célébrant de la meilleure des manières le slogan si à propos de l’association : Tout ce qui est humain est nôtre.

Merci à toutes et tous.

Crédit photo : J-F-Leray

Adolescents engagés, la restitution de l’atelier.

Adolescents engagés, la restitution de l’atelier.

A partir de la méthode  dite « Réverso » : Donner toutes les raisons pour ne pas accueillir les ados et les mettre en mouvement.  L’atelier était animé sous la forme de Théâtre Forum : L’objectif étant de trouver une solution positive, constructive pour agir.

Réfléchir et avancer ensemble sur les problématiques communes

Atelier adolescents engagés au festival des solidarités 2016 à Rennes. Crédit photo : J-F-Leray.

Après chaque séquence, les délégués analysent ensemble la situation avec le concours des animateurs. Puis on recommence en poussant le curseur de la difficulté plus loin. Afin d’encourager de multiples argumentations et contre-argumentations pour venir à bout de la problématique. Décrypter les mécaniques en place est essentiel pour espérer changer les événements au profit de plus de solidarité. Cela permet également de mener à bien des projets avec le moins de heurts possible.

Apprendre pour mieux transmettre ensuite

Les ateliers des festivals des solidarités sont l’occasion de transmettre également la technique d’animation, qui peut être reprise pour le compte des jeunes délégués. Ainsi de retour dans leur département, les délégués sont en mesure de proposer aux groupes de travail et même aux instances, de nouvelles façon d’appréhender ou d’aborder certaines problématiques rencontrées.

C’est l’occasion d’examiner toutes les raisons qui conduisent à ne pas accueillir les ados et à ne pas les mettre en mouvement. Bien évidemment, l’objectif étant de voir comment lever les freins à l’implication des jeunes dans la solidarité.

Afin de faciliter le travail de tout le monde, toutes les solutions et argumentaires traités sont consignés pour être ensuite rendus accessibles à tous par le biais d’outils pour les bénévoles qui n’ont pas pu assister au festival.

Immersion dans les coulisses de l’atelier

Voici ci-dessous, dans la première vidéo proposée, les coulisses de cet atelier. Cette première réalisation, séquençant étape par étape, les éléments clés de la technique. L’occasion de saluer le travail des animateurs mais aussi des délégués.

Partager avec les autres délégués

Afin que tous les déléguès puisse voir et comprendre ce qu’il s’est passé dans les ateliers, une restitution dynamique et sur scène a eu lieu le dimanche matin. Devant tous les autres délégués. Ainsi Les « restituteurs » prennent confiance en eux. Ils donnent à voir et à comprendre aux autres ce qu’il s’est passé durant l’atelier. Chacun peut alors, reconduire ensuite ce qui a été vécu et faire évoluer la situation dans son département. Le format des restitutions n’est pas un compte-rendu exhaustif. C’est un instantané permettant de prendre en compte le travail de toutes et tous les acteurs engagés à l’occasion de ce festival.

Ce sont Ines Nabil et Jordan Dussenge qui ont animé et présenté la restitution de l’atelier dont voici le résultat :

Il ne reste plus qu’à saluer tous les acteurs de cette très belle mise en mouvement captée par la caméra de Guillaume Glad. Bravo aux aux référents jeunes Canelle Bouteau et Gaelle Salado. Mais aussi Solange Tanwo et Céline Alebe du siège national. Mentionner également la présence de Jean-Pierre Chatain et Régis Groyer, élus nationaux du Secours populaire. Sans oublier la participation active et durant tout le festival, des délégués de l’association mais aussi des partenaires associatifs du monde entier.