Archives par mot-clé : 2016

Le Festival des solidarités, ça rebooste

Le Festival des solidarités, ça rebooste

Enfin, un lieu où on fait confiance aux jeunes ! Les échanges entre jeunes bénévoles ont permis à Julie de faire le plein d’idées d’actions pour le SPF de Corse-du-Sud.

« Installée depuis peu de temps en Corse et engagée au sein du Secours populaire d’Ajaccio, voilà que l’on me dit, un matin : « Julie, voudrais-tu assister au Festival de la solidarité à Rennes et représenter la fédération du Secours populaire d’Ajaccio ? » « Waou, un festival de la solidarité ? Mais, qu’est-ce que c’est exactement ? »

Le plein d’envies

Plein d’idées me viennent alors à l’esprit, et en arrivant sur place, je ne suis pas déçue : me voici catapultée au milieu de plus de 300 jeunes, avec comme principal objectif : échanger sur le thème de la solidarité et trouver de nouvelles idées pour la faire vivre.

Au programme, 8 ateliers, 8 thèmes abordés, et mille possibilités ! Petit hic, j’ai envie d’assister à tous ces ateliers : ils sont tous aussi intéressants les uns que les autres ! Faute de temps, il me faut choisir ! Je me dirige donc vers des thèmes en lien avec les problématiques de la Corse. C’est pourquoi je me suis dirigée vers l’atelier « Lutter contre la précarité des jeunes »… En plus, l’atelier me donne envie !

Le plein d’idées nouvelles

Je ne me suis pas trompée, je ressors avec pleins de nouvelles idées : développer localement les partenariats entre le SPF et d’autres associations centrées sur les jeunes ; associer le libre-service alimentaire à un atelier cuisine permettant aux participants de nouer des liens ; mobiliser les jeunes aidés par le SPF à devenir acteurs de leurs propres projets de vacances ; organiser des tournois sportifs entre jeunes de quartiers populaires et s’en servir de support pour de nouvelles collectes… On pourrait aussi réaliser un questionnaire sur pour évaluer les besoins locaux du SPF.

Le plein de confiance

C’est fou tout ce qui se passe dans la tête d’une jeune bénévole lors de ce genre de rencontre ! Cela rebooste, donne envie : on nous fait confiance, on nous écoute; et ça, c’est la base pour s’investir et réussir dans un projet ! »

Julie Champion, bénévole de Corse-du-Sud

La solidarité pour relever les défis de notre temps

La solidarité pour relever les défis de notre temps

300 jeunes bénévoles venus de toute la France et du monde entier sont réunis à Rennes les 21, 22 et 23 octobre 2016. Dans le cadre du Festival des solidarités, les jeunes montrent leur engagement : ils luttent contre la précarité et pour la solidarité envers toute personne dans le besoin.

A travers cette rencontre, les jeunes – de cultures et d’horizons différents – démontrent leur mobilisation au sein de Secours populaire français. Avec leur dynamisme et leurs convictions, ils sont prêts à relever les innombrables défis de leur temps à savoir : la précarité, la pauvreté, les conflits…

Des défis nombreux

Dans une société gangrénée par le terrorisme, la violence, la montée de l’islamophobie et de l’antisémitisme, cet événement participe à la cohésion de la jeunesse qui fait preuve d’esprit de dépassement. Les jeunes montrent que le travail en équipe est la solution la plus efficace face à tous ces maux.

Huit ateliers pour mieux s’engager

Ce Festival des solidarités permet tout d’abord à la jeunesse de partager des idées, d’échanger sur la manière de toujours faire plus pour l’autre dans la solidarité et la générosité. Il permet de constituer des projets, ensemble, dans les domaines de l’aide alimentaire, l’insertion des personnes aidées… C’est ainsi que plusieurs ateliers, 8 plus précisément, ont été mis en place ; entre autres « Solidarité avec les migrants-réfugiés ici et là-bas », « Adolescents engagés », « Lutter contre la précarité des jeunes ».

Un appel à la générosité

Ces jeunes déambuleront dans les rues de Rennes. Ce samedi à partir de 15 h. Afin de faire appel à la générosité des habitants. Nous allons collecter un maximum de fonds dans le but de venir en aide aux migrants. Ils manquent de tout. Le pauvre de France et le pauvre venant d’ailleurs veulent tous deux bâtir leur vie. Un avenir pour eux et leurs enfants. Nous sommes tous égaux.

Birahim, Secours populaire Brest

 

Notre Festival des solidarités

Lénica, du Secours populaire de la Marne, et Pretty, de Corrèze, racontent leur séjour au festival de la jeunesse à Rennes. 

Hier, vendredi 21 octobre, nous sommes arrivées au Festival des solidarités. Nous y avons retrouvé 300 autres jeunes de toutes la France, mais également venus de l’étranger (Grèce, Cuba, Espagne, Salvador…).

La manifestation est organisée par le Secours populaire français avec l’aide des bénévoles Rennais. Nous avons été accueillis par un groupe de musiciens et de danseuses de musique traditionnelle bretonne. Certains jeunes se sont mêlés à la danse, la convivialité était déjà là !

Le festival s’est officiellement ouvert

Après avoir récupéré les documents officiels, le Secours populaire d’Ille-et-Vilaines a remis à chaque participant, une sacoche floquée au nom de l’association, remplie de petits cadeaux. Un bloc-notes et un stylo, pour ceux qui l’auraient oublié, une petite lampe de poche et un calendrier créé par les jeunes bénévoles de Rennes avec des photos présentant les activités du SPF.

Nous avons ensuite assisté à un mot d’accueil des bénévoles de la ville et au discours de Julien Lauprêtre, le président du SPF. Il nous a touchés par son discours et son vécu, notamment de résistant. Il nous a rappelé les valeurs fondamentales du Secours populaire, rappelant :  « La Jeunesse est porteuse de solidarité. »

Après avoir découvert nos chambres d’hôtels, nous nous sommes réunis au centre-ville, aux Halles Martenot. Le dîner était organisé par la mairie de Rennes.  Nous avons goûtés les spécialités locales : crêpes à la saucisse et choucroute au CIDRE. Nous avons également rencontré de nouvelles personnes. Et tisser des liens entre fédérations.

La soirée s’est conclue autour d’un pot dans les bars du quartier Sainte-Anne, le centre-ville historique.

Un réveil matinal

Aujourd’hui, samedi 22 octobre, le réveil fût matinal (et difficile pour certains !). Petits déjeuners copieux dans les hôtels, avant de rejoindre le Triangle, lieu de vie du festival. On y a commencé les ateliers ! Nous nous sommes divisés en deux groupes et avons assisté aux ateliers : « Lutter contre la précarité des jeunes » pour Pretty et Aline  ; un débat sur la solidarité avec les migrants pour Lénica. Nous nous sommes ensuite rejoins pour l’atelier « réseaux sociaux », où nous avons appris les rudiments de Twitter.

La suite ? Nous ne la connaissons pas encore en détails… On nous a promis une déambulation festive dans les rues de Rennes en faveur « ici et là-bas » des migrants et des réfugiés. Ce soir, soirée festive, jusqu’à tard dans la nuit.

Dimanche : clôture du festival. Avec restitution des ateliers et débriefing, avant de rejoindre nos départements respectifs. Nous y mettrons en pratique ce que nous avons découvert. Nous garderons contact entre jeunes de chaque fédération.

Merci aux amis Rennais,

Lénica, Secours populaire de la Marne, et Pretty, Secours populaire de Corrèze.

Rennes, le front des solidarités

Les 21, 22 et 23 octobre 2016, la ville de Rennes accueille plus de 300 jeunes bénévoles venus des quatre coins de France et de la planète pour œuvrer contre la précarité et en faveur des solidarités.

Contre les clichés

Au-delà des clichés et des fausses idées, le Secours Populaires français prépare la solidarité de demain. Malgré l’actualité morose, de jeunes bénévoles, plus de 300, se réunissent à Rennes. Le but ? Repousser les limites de la générosité.

Une dizaine d’ateliers, une parade dans le centre-ville, des conférences…  Les cerveaux de demain sont au travail pour faire un avenir plus solidaire et réduire les injustices. Si certains s’inquiètent de savoir comment résoudre les problèmes de demain, l’association et ses jeunes bénévoles se retroussent  les manches : ils répondent présents.

Le défi de la solidarité

Un véritable défi contemporain auquel nous serons tous confrontés est en train d’être relevé en ce moment dans les murs de la ville bretonne. Celle-ci est devenue, le temps d’un week-end, la capitale de la France solidaire.

Demain sera plus solidaire ou ne sera pas.

Benjamin PONS, Secours populaire de l’Hérault.

Festival des solidarités : pour les jeunes

Le Festival des solidarités, organisé par le Secours populaire français, réunit à Rennes  plusieurs jeunes de nationalité différentes  pour des retrouvailles heureuses. Ensemble, ils disent « non » au racisme, aux injustices faites aux jeunes à travers le monde.

Réunis au Triangle

C’est du 21 au 23 octobre, au Triangle, la Cité de la danse bien connue des Rennais, que se déroule le Festival des solidarités. Il permet aux jeunes de réfléchir sur leur sort. Ceux-ci échangent sur leurs expériences à travers diverses activités. Le but ? Contribuer à rendre le monde meilleur et plus vivable pour tous.

ados-theatre-forum-twitter-

Cet événement va aider les jeunes à être plus motivés, plus créatifs. Ils vont trouver des idées afin de faire avancer le monde.

Vive le secours populaire français !

Vive la jeunesse !

Vive le Bénin !

Et vive la solidarité !

Charlène LOKO, représentante du Conseil des activités éducatives du Bénin (CAEB). Elle est étudiante en master 1 à l’Institut national de la jeunesse, de l’éducation physique et du sport (INJEPS) au Bénin.

CAEB_logo

 

Festival des solidarités : Rennes, le QG des jeunes

Festival des solidarités : Rennes, le QG des jeunes

L’histoire s’écrit tous les jours. Les 21, 22 et 23 octobre, les jeunes bénévoles du Secours populaire se rassemblent pour le Festival des Solidarités. Une initiative réalisée par les bénévoles de Rennes.

Au total, 400 personnes venant de tous horizons se retrouvent au Triangle, la Cité de la danse bien connue des Rennais. Venez faire un tour, vous rencontrerez des Béninois, des Malgaches, des Palestiniens, des Français (et même des Basques 🙂 ) !

Venus du monde entier

Le monde entier est réuni pour se retrouver autour du mot Solidarité. Une Solidarité pratiquée avec un badge du SPF.  Donc, ne soyez pas surpris, ces 400 bénévoles déambuleront samedi 22 dès 16 h dans les rues de Rennes et collecteront des fonds pour soutenir les migrants. Ils diffuseront le message suivant : Soyons tous Solidaires !
Après 3 jours d’échanges, ils repartiront vers le sud, le nord, l’est et l’ouest avec des souvenirs, des idées et des projets plein la tête. L’histoire qui sera écrite demain commence dès aujourd’hui.

Audrey, animatrice à Tarbes, Hautes-Pyrénées  🙂

 

Le tag végétal au festival des solidarités

Le tag végétal au festival des solidarités 2016

Au Secours populaire, on connaissait les agitateurs d’idées, de solidarités, d’initiatives…

Mais qui aurait pensé que nous croiserions un jour la route d’agitateuses de mousse ? Qui donc à ce propos, a déjà entendu parler de tag ou de graffiti végétal ? Bien. Il est alors grand temps de vous présenter le collectif Freemouss qui sévit de toute leur verdure sur Rennes.

Et mieux encore, de vous faire rencontrer ces artistes champêtres, à l’occasion de la déambulation des jeunes du Secours populaire et de ses partenaires du monde entier, samedi 22 octobre après-midi.

Pour rappel le départ de la déambulation sera donné à 16H15. Et l’arrivée est prévue vers 17H30 Place de l’Hôtel de ville où les festivaliers rejoindront le village des solidarités avec le plein de surprises. Souhaitant les curieux nombreux à nous rejoindre.

Le tag végétal c’est quoi ?

Graffiti végétalLe phénomène a pris un peu partout dans le monde, et plus particulièrement en milieu urbain, où l’on s’attend le moins à y croiser les réalisations. C’est cet effet de surprise, qui permet soit au travers d’illustrations où de mots ou phrases, de faire passer un message. Poétique, esthétique mais aussi  écologique puisque tout y est naturel, y compris la colle permettant de fixer la mousse relayant le message. Cette démarche a toute les qualités requises pour faire réfléchir, tout en faisant sourire.

Mais qui sont les Freemouss ?

Donner autant de bonheur, tout en joignant l’utile à l’agréable, au surprenant, n’est cependant pas une mince affaire. Tout cela nécessite de l’organisation et plein de phases préparatoires. Tout d’abord identifier un endroit « libre d’affichage » et préparer le support. Ensuite, aller collecter la meilleure mousse qui soit. Enfin, préparer la colle naturelle et mettre toute sa compétence artistique au service du message délivré. Mais le mieux pour vous parler de leurs formidables énergies, c’est de laisser Aline, Framboise et Myriam vous ouvrir la porte de leur jardin public :

Agir pour la solidarité

Quoi de mieux que d’user du vert de l’espérance pour appeler au don et à l’action. C’est ainsi que le collectif Freemouss soutient le Secours populaire pour l’action qu’il mène pour les personnes qui en ont besoin. Elles réaliseront une fresque somptueuse pour rappeler et interpeller sur les valeurs du vivre-ensemble et de la nécessité d’ouvrir un p’tit coin de cœur, comme on le ferait d’un coin de verdure. A arroser abondamment de générosité pour entretenir notre territoire commun à toutes les solidarités…

La précarité des jeunes – atelier Rennes 2016

La précarité des jeunes – atelier Rennes 2016

Titre de l’atelier : Lutter contre la précarité des jeunes

precarite-des-jeunesPlus d’un jeune (18-24 ans)  sur quatre vit sous le seuil de pauvreté avec  moins de 900 euros par mois. La situation va en s’aggravant. En 2015, le Secours populaire a soutenu 159 800 jeunes, dont 28 600 étudiants. Depuis 2009, plus d’une dizaine d’antennes jeunes et/ou en université ont vu le jour. Et d’autre sont en cours de déploiement. Aide alimentaire, écoute, médiation et orientation sont proposées pour répondre aux étudiants mais aussi à tous les autres jeunes en situation de précarité. Et lorsque les jeunes ne viennent pas au SPF, ce sont les jeunes déjà présents qui vont à eux comme par exemple avec des antennes mobiles appelées « Solidaribus » ou encore au travers de maraudes, allant au-devant des besoins des SDF.

C’est parce que la solidarité est au cœur de l’action du Secours populaire, qu’un atelier à part entière est consacré à la précarité des jeunes. L’occasion de sensibiliser et de partager avec tous les festivaliers, aux conséquences que subissent de nombreux jeunes en France, mais aussi partout dans le monde.

Voici un petit clip pour sensibiliser à la précarité des jeunes :

Jour et horaires de l’atelier :

Samedi 22 octobre 2016 de 9h à 12h30

Animation de l’atelier :

Un atelier concocté par les référents jeunes Emilie Lafdal, Quentin Le Matt et Hedi Condroyer mais aussi Florence Tith et Antoine Lagache du siège national avec la présence de Jean-Louis Poly et Emilie Lafdal, élus nationaux du Secours populaire. Sans oublier la participation active et durant tout le festival, des partenaires associatifs du monde entier.

Objectifs de l’atelier :

Partager les expériences et concevoir des actions de solidarité pour lutter contre la précarité des jeunes.

Description succincte de l’atelier :

  • Méthode d’animation : Théâtre Forum.

5 saynètes (d’une durée de 30-40 minutes) seront jouées entre 9h et 12h30. Chaque saynète abordera l’un des 5 thèmes suivants :

  • La santé
  • Le logement
  • L’insertion socio-professionnelle / la formation
  • La culture / les loisirs / les vacances
  • L’aide alimentaire / vestimentaire

theatre-forumAu démarrage de chaque saynète thématique, les membres de l’atelier proposeront 3 mises en situation aux participants. Les participants en choisiront une, mais pourront également en proposer une s’ils le souhaitent.

A noter, parmi les 3 mises en situation proposées, les membres de l’atelier proposeront au moins une mise en situation permettant de traiter les problématiques spécifiques au milieu rural et les questions d’isolement.

Et après ? 

Une restitution de cet atelier aura lieu en conséquence le dimanche matin. Vous pourrez retrouver un compte-rendu ainsi que des photos de cet atelier sur ce même article à l’issue du festival des solidarités.

 

Rennes reçoit le festival des solidarités 2016

Rennes reçoit le festival des solidarités 2016 

Onzième commune la plus peuplée de France et première de la région Bretagne, Rennes accueillera les 21, 22 et 23 octobre 2016 le festival des solidarités du Secours populaire qui recevra plusieurs centaines de délégués français mais aussi du monde entier. Partenaire du festival la ville nous a apporter tout son soutien et aide.

Rennes, une ville jeune 

Affiche festival des solidarités Rennes 2016Si la capitale de la Bretagne conserve de nombreux édifices architecturaux et historiques (Parlement de Bretagne, l’Hôtel de ville, cathédrale Saint-Pierre, l’Opéra, le palais Saint-Georges etc…), la ville a toujours suscité la plus grande attention et dans bien d’autres domaines.

On connait bien évidement Rennes comme étant une ville jeune avec ses 60 000 étudiants qui sont répartis entre ses deux universités, Rennes 1 et Rennes 2, mais aussi dans les 28 grandes écoles et établissements d’enseignement supérieur. Ce qui en fait un pôle de recherche et d’innovation très important en France.

Au cœur des innovations et des défis humains.

Rennes a également été le centre de toutes les attentions au niveau national avec des projets sociétaux et sociaux particulièrement ambitieux. Comme par exemple lorsque la ville s’est constituée une réserve foncière afin d’éviter les dérives spéculatives, qui a prouvé à de nombreuses reprises toute son efficacité. C’est aussi une ville soucieuse de l’environnement puisque cette dernière est qualifiée « d’île urbaine », ayant consolidé la vocation agricole des espaces qui lui sont proches. A tel point que la ville s’est fixée comme objectif d’atteindre l’autonomie alimentaire avec le concours de ses 200 000 habitants. Agriculture urbaine, agro-écologie, permaculture, circuits-courts etc… , sont autant de concepts qui vont accompagner la ville dans la voie du développement durable et responsable.

Une ville en connexion directe avec les problématiques européenne et mondiale. Comme en témoigne la 82e session du Parlement européen des jeunes qui s’est tenue dans la ville en juillet dernier. A cette occasion, 320 jeunes âgés entre 16 et 25 ans, des lycéens ou des étudiants venus de toute l’Europe, s’étaient réunis afin de parler des questions que gèrent les institutions européennes, comme l’intégration des migrants. Une thélogo_Ville_de_Rennesmatique qui fera d’ailleurs l’objet d’un atelier dans le cadre du festival des solidarités que nous organisons.

Rennes est donc une ville d’accueil très porteuse pour nourrir les travaux des jeunes du SPF qui s’activent à réaliser les solidarités du XXIème siècle. Elue en 2012 « ville la plus agréable à vivre de France » par le magazine l’Express, nul doute que les délégués en garderont un grand souvenir.

La fédération du Secours populaire de Rennes en hôte dynamique.

L’événement a été préparé avec la participation dynamique de la fédération d’Ille-et-Vilaine. Le Secours populaire sur le département, c’est la présence active des comités de Redon et de Saint-Malo. Ainsi que des antennes à Saint-Aubin du Cornier. Mais aussi à Fougères, en cours de lancement.  Ce sont 36 000 heures de bénévolat qui sont réalisées. S’appuyant sur le soutien indispensable de leurs 9 000 donateurs. Leur solidarité combinée permet ainsi de grandes choses :

  • Permanence d’accueil et de solidarité : 13 599 personnes aidées,
  • Libre-service alimentaire : 10494 personnes accueillies.
  • Vestiaire : 5166 aides trimestrielles.
  • 33 aides liées à l’accueil santé et prévention par des médecins et infirmiers.
  • Aide matérielle : 533 accès et maintien dans le logement par aide matérielle à l’aménagement.
  • Permanence juridique et d’accès au droit : 65 accompagnements.
  • Service Vacances pour tous : 7 dispositifs en place.
  • Service culture et sports : 870 places pour des spectacles. 7 licences sportives. 85 places pour des manifestations sportives
  • Accéder aux savoirs : 60 accompagnements scolaires. Apprentissage du français pour des adultes : 97 personnes accueillies. 156 aides pour les fournitures scolaires de rentrée.  Initiation à l’informatique avec la fondation Orange.
  • Insertion professionnelle : 37 aides financières pour entretien d’embauche (ex. moyen de transport).
  • De très nombreux témoignages collectés dans le cadre du LDPA.
  • Un projet départemental de solidarité Internationale au Salvador avec Anades.

Avec les jeunes, la culture comme levier de cohésion.

La culture tient également un place très importante au niveau du département. C’est ainsi qu’elle a permis à plusieurs reprises de rassembler autour de projets concrets les jeunes du département. Comme par exemple à travers la réalisation de deux calendriers, l’un reposant sur du Body Painting,

Et l’autre sur du Street-Art. Et la technique de l’anamorphose (extrait vidéo ci-après), avec l’aide de « La crémerie »  un collectif d’artistes urbains renommés sur Rennes, à qui l’on doit la réalisation de l’affiche du festival.

 Le « faire-ensemble » comme moteur

Pour faire tout cela, il a fallu d’abord rassembler les jeunes et les convaincre de s’investir. L’action, même à moindre échelle, c’est le maître-mot pour mobiliser et fédérer la jeunesse autour des questions de solidarités. La première initiative du groupe de travail jeune qui a permis de faire naître une cohésion fut le concert qui s’est déroulé au Carrefour 18 en 2013. Comme le rappelle Nicolas, jeune bénévole de la fédération : « C’est toute une démarche pour l’organiser. Les frais sont juste rentabilisés. Mais surtout le groupe s’est soudé autour du « faire ensemble » ». Cette soirée a nécessité en effet de nombreux intervenants. Elle a permis de mettre en mouvement des jeunes pour la réalisation d’une action qui leur est propre. La qualité du travail fourni a permis d’intégrer de nouveaux membres  intéressés par ce projet original au sein de notre fédération car entièrement conçu par des bénévoles.

C’est ce « faire ensemble » qui sera de nouveau proposé au festival. Profitant de l’expérience d’Ille-et-Vilaine qui s’appuie sur des bénévoles salariés ou non, des personnes accueillies, … de divers secteurs d’activités, intergénérationnelle, faisant vivre avec envie les valeurs de notre association.

Un événement d’envergure régionale :

Ce festival se déroule sous bannière bretonne, avec la participation du Conseil Régional du Secours populaire. Et là encore ça fait du monde puisque la région compte avec l’Ille-et-Vilaine les départements des Côtes  d’Armor, du Finistère et du Morbihan. Soit plus de 37 comités, 26 antennes regroupant 6 684 bénévoles. Une activité rendue possible grâce à la générosité de 47 539 donateurs.

Le partage d’initiatives mutualisées.

Que ce soit au niveau international :

  • Depuis 2 ans, un projet au Bénin qui concerne 2 localités. En 2016 il prend de l’envergure avec une extension à 8 localités. De plus, le financement est régional avec une subvention de l’AFD de l’ordre de 300 000 euros (sur 3 ans).
  • Village Copain du monde : établi depuis 3 ans à Léchiagat, suspendu en 2016 faute de financement. L’année sera consacrée à la recherche d’un lieu et d’un financement pour redémarrer. Tandis que les liens avec des enfants d’Haïti, du Bénin et de Madagascar vont être maintenus.

Ou encore la journée de lancement de la campagne vacance le 6 juillet. Une journée à Saint-Malo pour célébrer les premiers départs en vacances. 600 enfants  et parents étaient invités à une journée de détente avec des animations offertes par les bénévoles.

Une solidarité en marche

 marcheurs bretons secours populaireEnfin tout le monde se souvient des marcheurs bretons. Alors qu’ils  étaient partis de Rennes pour rallier le Congrès national du Secours populaire à Marseille, à l’occasion des 70 ans de l’association.

La solidarité et bel et bien en marche et les jeunes de la région particulièrement investis. Elle a élaboré et proposé la rencontre publique du samedi 22 octobre après-midi sur la grande place rennaise. Après une  déambulation festive joignant l’utile à l’agréable puisque de l’argent sera collecté pour mener à bien de nouvelles actions de solidarités.

Nous souhaitons un excellent festival à tous les participants !