Au carrefour de toutes les expertises

Au carrefour de toutes les expertises

Le festival des solidarités est le fruit d’une mise en mouvement multiple et conséquente. L’occasion de créer du lien avec tous les acteurs de l’association. Cet article est l’occasion de mettre en lumière cette incroyable synergie.

Une organisation cosmopolite

Comme nous avons pu le voir dans l’article remerciant les équipes logistique, puis faisant la lumière sur le rôle moteur des référents nationaux jeunes, les intervenants ont été nombreux et très complémentaires dans ce festival. Tous, sources de la réussite du projet. Mais aussi de son évolution d’une année sur l’autre. Et les ressources humaines du siège national, de par son expertise et sa vue globale des thématique traitées sur le plan national, aura été de bon conseil. Mais aussi d’un accompagnement précieux au côté des jeunes. D’autant qu’ils se sont assurés de la venue et présence de personnes incontournables de l’association. En effet, ils ont ainsi également facilité la venue et l’interaction des élus du Secrétariat national mais aussi du Bureau national du Secours populaire qui avaient à cœur de participer à l’événement.

Que ce soit en terme d’expertise, de connaissance opérationnelle des membres du siège national, mais aussi de l’implication politique des élus de l’association, ce maillage a permis à tous les délégués du festival d’être en connexion directe avec ceux qui les servent sur le plan national mais aussi politique.

Grandir et œuvrer ensemble

Ce festival des solidarités a été pour toutes et tous une opportunité de travail. Mais aussi l’occasion de tisser des liens humains sincères et bienveillants pour renforcer la cohésion nationale. Sans parler de l’instant privilégié propice à s’assurer de la bonne transmission de
l’histoire commune de l’association et de ces valeurs incontournables. Des temps d’échanges pour se rassurer les uns les autres. Renforcer la confiance indispensable pour continuer d’avancer ensemble. Toutes et tous regroupés autour des jeunes le temps des week-end afin de mieux les connaître. Les écouter bien sûr, mais aussi apporter des réponses lorsque se posent des questions (sans méjuger qui que ce soit). L’occasion de prendre en compte de nouvelles problématiques ou thématiques jusque-là insoupçonnées. Faire en sorte, en somme, de ne pas laisser des distances s’instaurer entre les nouveaux arrivants et les plus anciens.

Le respect et l’ouverture à l’autre

Crédits photo Yvan Littolff

Cette prouesse a été rendue possible grâce à la bienveillance de

chacun. Et surtout l’envie d’œuvrer ensemble. Bien conscient que l’avenir ne peut se construire qu’avec l’apport et les idées de tout le monde. Personne ne remplace personne, mais toutes les richesses s’additionnent et se mêlent. Indépendamment de l’âge, de l’expérience, de la connaissance, du parcours ou du statut.

Cette mixité est le fruit d’un travail de tous les instants puisque chaque atelier, dans sa préparation et animation a pu compter sur deux membres référents nationaux jeunes, d’un membre permanent du siège et d’un membre du bureau national. Une volonté de chacun de s’exhausser ensemble et de mieux s’appréhender, de poursuivre sa route renforcé des uns et des autres, à tous les niveaux de l’association, main dans la main.

Rassurer et accompagner

Cet apport du siège et des élus s’est caractérisé par une mise en retrait volontaire et respectueuse. Laissant les jeunes prendre fondamentalement la main sur la destinée de leur  festival. Tout en veillant à les éclairer en cas de besoin. Et bien évidement, à les soutenir et à les aider à se dépasser et prendre davantage confiance en eux dans les défis qu’ils avaient à relever.

C’est ainsi que ce festival s’est soldé sur des restitutions 100% gérées par les jeunes, sous le regard de celles et ceux qui les ont accompagné avec beaucoup de bonheur.

Tout ce qui est humain est nôtre

Ce fut un festival avec des jeunes, des moins jeunes des vieux, des bénévoles, des salariés, des élus, des femmes, des hommes, des adolescents et quelques enfants, des lycéens, des étudiants, des personnes aidées,  des services civiques, des retraités, issus de 57 départements en France et 12 pays dans le monde, des partenaires associatifs et d’entreprises, des rennais … ce fut tout le monde et personne, et ce fut surtout beaucoup de solidarités vécus et à venir, célébrant de la meilleure des manières le slogan si à propos de l’association : Tout ce qui est humain est nôtre.

Merci à toutes et tous.

Crédit photo : J-F-Leray

Le plaisir de l’engagement bénévole – la restitution

Le plaisir de l’engagement bénévole – la restitution

Le festival des solidarités est un moment privilégié pour partager. Livrer son expérience et prendre en compte celle des autres pour s’en enrichir. L’atelier « Le plaisir de l’engagement solidaire » était le prolongement de l’atelier « Le parcours des jeunes ». Complété par une autre forme ludique et artistique : Le light painting.

L’ensemble de ces ateliers et séquences, formant un tout cohérent. ils prennent en compte de façon complète la richesse et l’apport individuel de chaque festivalier, dans un contexte collectif.

Les coulisses de l’atelier

Ce qui semble évident lorsque l’on est bénévole, ne l’est pas forcément pour le primo-arrivant. De même, le Secours populaire dispose également de valeurs incontournables qui rassemblent. Mais qui doivent encore être au préalable et d’entrée de jeu présentées et consenties. Afin que l’engagement des uns ne vienne pas à s’heurter à ceux des autres.

Cet atelier, au-delà de renforcer les rencontres, ont permis aux festivaliers de réfléchir au rôle que chacun peut avoir pour favoriser l’engagement des autres. Voici en vidéo les coulisses de l’atelier.

La restitution de l’atelier

Tous les mots et témoignages ont été recueillis. Que ce soit au terme d’échanges mais également sur les post-its de l’atelier « le parcours des jeunes », sont précieux.  Ils méritaient bien qu’ils soient portés au-devant des festivaliers qui n’avaient pas pu ou eu le temps de faire cet atelier. Et quoi de mieux que la parole par le biais de l’écriture pour donner à entendre les témoignages confiés par les participants.

C’est donc à travers le slam, que les jeunes et élus du Secours populaire se sont attelés à l’exercice, accompagnés du slameur « Mix’ô ma prose ». Découvrir, consigner, sélectionner et mettre en forme. Voici toutes les étapes inévitables avant de parfaire la restitution en mettant en scène le résultat obtenu. Un travail de fond, généreux et empreinte de bonne humeur. De l’énergie et du courage pour affronter les planches et les 350 paires d’yeux bienveillantes, ravies de découvrir le résultat le dimanche matin.

Remerciements

Merci aux référents jeunes Noémie Pagan et Julien Bréguet. Mais aussi Kadidja Regnier du siège national. Mentionner également la présence de Sonia Serra, Annick Wemaux et Joëlle Bottalico élues nationales du Secours populaire. Avec la participation du slameur « Mix Ô Ma Prose ». Sans oublier la participation active et durant tout le festival, des partenaires associatifs du monde entier. Les vidéos ont été réalisées par Guillaume Glad.

Des référents nationaux jeunes impliqués

Des référents nationaux jeunes impliqués

Toujours dans les coulisses du festival, vous faire découvrir aujourd’hui le rôle très important que jouent les référents nationaux jeunes dans la préparation du festival, mais pas que.

A noter d’ailleurs que plusieurs jeunes de ce groupe de travail étaient de Rennes.

Ils ont ainsi pu tout au long de la préparation être en lien direct entre la fédération et ce groupe des référents qu’il convient à présent de vous présenter.  L’objectif de la constitution de ce groupe de travail a pour but de réfléchir sur le plan national et faire des propositions afin de développer la mise en mouvement de la solidarité pour mais aussi avec les jeunes de toute l’association.

Beaucoup de jeunes et quelques moins jeunes constituent ce groupe de travail.  Un partage intergénérationnel utile pour faire avancer la solidarité. Ce groupe est composé de membres élus ou non, faisant partie de plus d’une dizaine de départements différents.

Un groupe qui évolue de façon transversale

Une réunion des référents nationaux jeunes qui s’était tenue à Marseille en 2015. Crédit photo : Xavier Bacheter

Ce groupe a depuis le début pris part à la construction de l’ensemble des séquences du festival. Il a également œuvré à l’élaboration des thèmes, des formats, aux animations, ainsi qu’aux restitutions des ateliers du samedi matin. Un coup de force et un travail de longue haleine qui a mis les référents nationaux dans bien des phases différentes de productions. Leur permettant de vivre une expérience unique et très enrichissante. Et cela a permis bien évidement à l’ensemble du mouvement de profiter de leur apport et énergie communicative. L’opportunité enfin de pouvoir travailler main dans la main avec les équipes du siège national et les élus nationaux, membres du Bureau national présents à l’événement qui fera l’objet d’un prochain article. C’est ça le Secours populaire : une coordination unique en son genre.  Qui s’appuie sur les richesses du plus grand nombre d’acteurs, à tous les niveaux de l’association.

Un moment inoubliable

Le groupe s’est retrouvé entre temps et s’est félicité des avancées relatives aux thématiques abordées. Mais aussi  du pari remporté sur l’homogénéité et la qualité des participations sur l’ensemble des ateliers. L’unanimité a plébiscité la restitution

Les référents nationaux jeunes ont élaboré et animé les ateliers du festival.

du dimanche qui aura été dynamique, créative, et faisant appel à plusieurs dizaines d’intervenants. Et le tout en 24H00 chrono. De quoi impressionner tout le monde. Même avec le recul, le groupe retient toutes les interactions  positives et enrichissantes. Que ce soit avec les délégués de l’association ou partenaires, que ce soit avec les équipes logistiques, les équipes du siège et avec les élus qui ont été acteurs et disponibles sur tout le temps de l’événement.

Quel après ?

Les premiers résultats qui ressortent suite au questionnaire proposé aux jeunes délégués à la fin du festival,  montrent à quel point les attentes sont grandes de la part des acteurs qui ont vécus ce festival.

Le groupe de travail va donc activement œuvrer sur la façon dont le groupe des référents nationaux jeunes, va s’élargir et intégrer les nouvelles forces vives désireuses de rejoindre les travaux engagés. Il va également plancher sur les thématiques de réflexions et les travaux à venir. Permettant d’une part de poursuivre rencontres et échanges au plus près des jeunes acteurs de l’association. Et d’autres parts, de permettre d’avancer sur des questions clés. Comme par exemple l’engagement dans la vie associative avec en ligne de mire, bien évidemment, le Congrès de Bordeaux en fin d’année 2017. Et dans l’intervalle, prendre part à plusieurs des festivals auxquels prend part le Secours populaire.

Toutes ces avancées vont permettre de poursuivre une mise en mouvement solidaire encore plus ambitieuse, et très attendue.

Le parcours du jeune, la restitution de l’atelier.

L’atelier « Raconte-moi ton parcours bénévole » s’ouvrait dès le vendredi après-midi, afin de rompre la glace et d’en apprendre bien davantage sur les jeunes participants présents.

Un parcours propice à l’expression

Crédit photo : J-F-Leray

L’atelier s’est déroulé dans une  salle imaginée comme un couloir métaphorique qui a permis de répondre à sept questions. L’occasion de savoir comment le jeune avait connu l’association,  son ancienneté dans l’association et les valeurs qu’il porte. De même, l’atelier permettait  d’identifier ce qui a convaincu le jeune de s’engager au Secours populaire et pourquoi.

 Se projeter et aller de l’avant

Cet atelier a aussi permis d’aller de l’avant en étant à l’écoute des souhaits des jeunes en matière de futures missions et actions à effectuer.

Enfin, se projeter en incitant les jeunes à se confier sur la vision d’avenir qu’ils avaient du Secours populaire.

Deux autres ateliers ont succédé et étaient en lien avec celui-ci, « le plaisir de l’engagement bénévole » et « l’atelier de lightpainting ».

Les coulisses de l’atelier

Pour revenir à cet atelier et pour mieux appréhender le travail effectué, vous trouverez ci-dessous la vidéo des coulisses de l’atelier.

Autant de questions qui ont donc permis d’en apprendre bien davantage. Pour exemple, sur 124 personnes ayant répondu, on constate que la famille (28 post-its) et les amis (24) sont les plus grands prescripteurs à avoir joué un rôle dans la venue des jeunes au sein de l’association.  Sur la même base, on apprend également que 70 participants étaient dans l’association au moment du festival depuis plus de 3 ans.

La restitution de l’atelier

Cet atelier a permis également aux animateurs de l’atelier  de proposer une restitution originale et surtout interactive, le dimanche matin, nourrissant ainsi  la réflexion commune et le dialogue. Tout cela a permis de puiser des idées propices à l’engagement des jeunes, une fois rentrés chez eux. Voici ci-dessous toute la richesse de la restitution de l’atelier que vous pouvez revivre en vidéo.

Pour retrouver le travail qui a été fourni à l’issue de l’atelier par le biais du light painting, cliquez-ici !

Remerciements:

Cet atelier a été concocté par les référents jeunes et Marina Rossarie et Marie Burchi. Avec l’appui pour la restitution de Xavier Bacheter. Merci aussi Dominique Fourquin du siège national, à Joëlle Bottalico, à Ingrid Joigneaux et à Claude Levoyer, élus nationaux du Secours populaire pour leur présence. Sans oublier la participation active, durant tout le festival, des partenaires associatifs du monde entier.