Le plaisir de l’engagement bénévole

Le plaisir de l’engagement bénévole – atelier Rennes 2016

Titre de l’atelier : Le plaisir de l’engagement solidaire

benevolat-au-secours-populaireLe Secours populaire a toujours eu à cœur de porter une attention toute particulière à la jeunesse. Qu’elle doive faire face à des besoins ou qu’elle agisse pour la solidarité, connaître cet autre qui s’inscrit dans cette rencontre associative est important. Le Secours populaire a dans son expérience, pu s’appuyer sur la démarche « Le dire pour agir » qui a toujours mis la parole au cœur d’un projet d’émancipation, d’éducation populaire mais aussi de construction.

Comprendre autrui, l’écouter, connaître son parcours mais aussi ses aspirations est nécessaire pour bâtir ensemble de beaux projets solidaires. C’est ainsi que cet atelier a à cœur d’écouter les festivaliers sur le bénévolat, l’engagement et les association dans la société aujourd’hui.

Quelles sont ces différences qui nous rassemblent ? Quels engagements et quelles réflexions nous permettent d’aller plus loin ? L’atelier promet de beaux échanges et de très belles perspectives…

Jour et horaires de l’atelier :

Samedi 22 octobre 2016 de 9h à 14h00.

Animation de l’atelier :

Un atelier concocté par les référents jeunes Noémie Pagan et Julien Bréguet. Mais aussi Kadidja Regnier du siège national. Mentionner également la présence de Sonia Serra, Annick Wemaux et Joëlle Bottalico élues nationales du Secours populaire. Sans oublier la participation active et durant tout le festival, des partenaires associatifs du monde entier.

Objectif de l’atelier :

Exprimer le plaisir de son engagement solidaire et le partager

Description succincte de l’atelier :

Le dire pour agir au Secours populaireL’atelier se déroule dans une  salle imaginée comme un couloir métaphorique. L’atelier permettra la mise en place d’un parcours que suivront les participants du festival en tant que bénévoles au sein d’une  association. Ils évolueront sur trois étapes qui permettra de les mettre face aux trois aspects majeurs de leur engagement : « Le bénévolat et moi », « L’association et moi », « La société et moi ».

Ce système de parcours permettra en outre de faire fonctionner en continu l’atelier. Quand un jeune a le sentiment que la discussion s’essouffle sur une étape, il peut passer à l’étape suivante. Alimenter une discussion différente avec ce qu’il aura tiré de la discussion précédente. A l’inverse, si un jeune désire approfondir les réflexions sur une étape avant de passer à la suivante, il peut rester pour discuter avec un nouveau public. L’objectif reste de laisser les jeunes discuter entre eux. Avec chaque fois un référent sur l’étape pour s’assurer du bon fonctionnement de l’atelier. Ainsi, au fur et à mesure les publics évoluent le long de ce parcours. Une évolution qui retrace l’histoire du bénévole sur les trois champs dans lesquels il s’inscrit.

Et après ? 

Une restitution de cet atelier aura lieu le dimanche matin. Vous pourrez retrouver un compte-rendu ainsi que des photos de cet atelier sur ce même article à l’issue du festival des solidarités.

Participez au Solid’art’Tube

Participez au Solid’art’Tube   – atelier Rennes 2016

Titre de l’atelier : Solid’art’tube

logo-youtubePlus d’un milliard d’individus utilisent la plateforme de vidéo Youtube. Tant et si bien que cette dernière a très vite pris la forme d’un réseau social. Elle permet aujourd’hui de véhiculer à grande échelle des vidéos, et avec un peu de créativité et de viralité, chaque vidéo peut très rapidement devenir populaire. Youtube, c’est aussi une nouvelle source de financement, y compris pour les associations.

Quoi de mieux que d’investir ce champ le temps d’un festival ? Permettre ainsi aux jeunes festivaliers de partager leur attachement à leur association. En profiter enfin pour faire connaître les valeurs qui rassemblent et mobilisent les jeunes.

Parce qu’il y a tant à faire et que des rencontres solidaires s’improvisent au cours de l’engagement des jeunes du Secours populaire. Cela avait été le cas par exemple sur l’interview ci dessous de Soprano postée ensuite sur Youtube par des jeunes bénévoles de Nîmes. Une première prise de contact avec l’artiste avait eu lieu au Printemps de Bourges alors qu’elles tenaient un stand du Secours populaire quelques mois plus tôt.

Allier l’image, aux paroles, et surtout aux actes solidaires, et le partager avec le plus grand nombre, telle est l’ambition de cet atelier qui va permettre à de nombreux jeunes de faire le premier pas sur ce support de communication incontournable.

Les meilleures réalisations seront partagées !

Jour et horaires de l’atelier :

Samedi 22 octobre 2016 de 9h à 12h30.

Animation de l’atelier :

Un atelier concocté par les référents jeunes Elodie Dias, Théo Dufermont et Antoine Walryck. Mais aussi Nathalie Blain du siège national. Mentionner également la présence de Blandine Polonceau, élue nationale du Secours populaire. Sans oublier la participation active et durant tout le festival, des partenaires associatifs du monde entier.

Objectifs de l’atelier :

Savoir présenter en deux minutes avec des mots simples les valeurs du SPF ou de l’association partenaire pour les délégués étrangers.

Description succincte de l’atelier :

photographerA partir d’un réservoir de mots reprenant les valeurs des associations de solidarité, trouver une mise en situation à la fois pédagogique et comique pour définir et illustrer ces concepts. Mettre en place une courte mise en scène par binôme participant : soit un dialogue, soit une personne seule qui parle etc… et procéder à son enregistrement pour en faire une vidéo qui pourrait être diffusée sur Youtube.

Et après ? 

Une restitution de cet atelier aura lieu le dimanche matin. Vous pourrez retrouver un compte-rendu ainsi que des photos de cet atelier sur ce même article à l’issue du festival des solidarités.

Les réseaux sociaux et la jeunesse solidaire

Les réseaux sociaux et la jeunesse solidaire – atelier Rennes 2016

Titre de l’atelier : Développer la solidarité par les réseaux sociaux.

reseaux-sociaux-associationsLes réseaux sociaux ont bouleversé la donne en termes de communication. Les associations ont bien conscience que ces nouveaux modes de communication sont une réelle chance de mieux se faire connaître, y compris auprès du public jeune. Cependant, qu’en est-il déjà avec les jeunes présents actuellement au sein des associations.

Adoptent-ils les bons réflexes sur les réseaux sociaux ?

La plupart des jeunes savent déjà utiliser les réseaux sociaux. Par exemple, 78% d’entre eux sont inscrits sur Facebook. En revanche, ils ne connaissent pas forcément tous les bons réflexes à adopter pour donner un maximum d’écho à leurs publications.

Partageront-ils leur expérience du festival ?

Il s’agit également de les encourager à s’emparer des réseaux sociaux au cours du festival pour qu’ils partagent leur expérience du festival.

Encouragent-ils leurs amis à s’engager par ce biais ?

Les jeunes sont les meilleurs ambassadeurs pour sensibiliser les jeunes de leur entourage au bénévolat et les encourager à s’engager, comme eux. Pour se faire, les réseaux sociaux sont idéals.

Jour et horaires de l’atelier :

Samedi 22 octobre 2016 de 9h à 12h30.

Animation de l’atelier :

Un atelier concocté par les référents jeunes David Delintraz et Thibault Corrard. Mais aussi  Stéphanie Prouvost du siège national. Mentionner également la présence de Malika Tabti, élue nationale du Secours populaire. Sans oublier la participation active et durant tout le festival, des partenaires associatifs du monde entier.

Objectifs de l’atelier :

Sensibilisation aux modes de communication actuels

Description succincte de l’atelier :

social-media-Pour commencer, les jeunes testeront leurs maîtrises des réseaux sociaux via un quizz. A l’issue du quiz et en échangeant avec le participant, il lui sera proposé de communiquer par le format avec lequel il sera le plus à l’aise (gif, vidéo,  article, photo etc…).

L’occasion de promouvoir une jeunesse solidaire…

Le festival est l’occasion de contrecarrer les idées reçues sur l’individualisme des jeunes. Là encore, les jeunes sont les mieux placés pour témoigner de toutes les initiatives solidaires mises en place par de jeunes bénévoles via les réseaux sociaux.

Et de faire connaître les difficultés rencontrées par les jeunes en situation de précarité et les actions du SPF pour leur venir en aide

Le festival est aussi un temps de communication pour alerter sur la montée de la pauvreté chez les jeunes. C’est un moment propice pour faire connaître les actions du SPF pour leur venir en aide. Les réseaux sociaux peuvent encore une fois se révéler bien utiles.

Et après ? 

Une restitution de cet atelier aura lieu le dimanche matin. Vous pourrez retrouver un compte-rendu ainsi que des photos de cet atelier sur ce même article à l’issue du festival des solidarités.

Les villages Copains du Monde

Les villages Copains du Monde – atelier Rennes 2016

Titre de l’atelier : Agir avec les enfants, l’exemple des villages Copain du Monde.

Agir avec les enfants est devenu un fait incontournable au Secours populaire.  Parce qu’il est le citoyen de demain mais aussi un bénévole à part entière qui évolue au contact du Secours populaire. Tous les moyens sont bons pour semer les bons grains de la solidarité.

En 2016, 13 villages Copain du Monde en France et 16 à l’étranger ont vu le jour. Les fédérations ont décidé en outre de poursuivre cette dynamique. Et plusieurs associations partenaires à l’étranger ont progressé également sur cette voie, comme par exemple la Grèce et la Palestine…

Présentation des villages Copains du Monde

Les villages Copains du monde ont lieux dans un contexte de vacances, avec des séjours riches en activités ludiques, sportives et culturelles. Des villages pour se détendre et s’amuser, mais aussi pour aborder la solidarité qui y est très présente : il s’agit de faire naître de futur projet de solidarité ici et là-bas.

village-copain-du-monde-de-lechiagat-avec-des-enfants-du-beninAprès le village copain du Monde de Léchiagat, les enfants copain du Monde du Benin  ont organisé des collectes financières à Porto Novo et créée un spectacle pour les fêtes de Pâques. Ils ont collecté 25€ pour acheter des produits d’hygiène et des friandises pour des enfants malades du centre hospitalier départemental de l’Ouémé.

Depuis plus de 3 ans, les copains du Monde de Dadgh ddin au Maroc sont aussi acteurs de projets solidaires dans leur village. Deux fois par an, le club réalise une grande opération éco-citoyenne de ramassage de déchets. Ainsi qu’une distribution de vêtements pour les plus démunis. Suite au dernier village, le partenaire a organisé des ateliers sensibilisation aux droits de l’enfant.

Des interactions solidaires

village-copain-du-monde-au-marocDans le cadre du village copain du Monde de Bordeaux en 2015, d’autres exemples concrets. Ali, Yasmina, Firdauss, Mohamed et Djamila, âgés de 11 à 14 ans, ont eu la chance de venir passer deux semaines en Aquitaine et une journée à Paris cet été. Deux mois plus tard, leurs amis bordelais, Endy, Thibault, Marie-Eloïse, Kamola et Narimène prenaient l’avion pour le Maroc. Ils ont séjourné à  Tiriguioute situé à 300 kilomètres de Marrakech. Un programme riche de visite et d’actions. Les enfants copains du Monde de Bordeaux ont notamment offert des fournitures scolaires à des écoliers du village d’Aït-Ghemate.

Ces rendez-vous sont des étapes pour la construction d’un réseau solidaire. Les enfants seront les futurs jeunes en lien avec le Secours populaire. En outre, Il importe que le festival des solidarités fasse le point sur la question au travers d’un atelier spécifique, destiné à partager.


Le Village d’enfants Copain du monde 2013 par secourspopulaire

Jour et horaires de l’atelier :

Samedi de 9h à12h et de 14h à 15h30

Animation des ateliers :

Un atelier concocté par Marie Bonin (Puy de Dôme), Claire Mialhe. Mais aussi Marine Samson et Pauline Gaultier (national). Avec la présence de Corinne Mackowski et Claudine Albouy, élues nationaux du Secours populaire. Avec la participation active et durant tout le festival, des partenaires associatifs du monde entier.

  • Objectifs de l’atelier :

Avoir toutes les informations pour savoir comment mettre en place un village « copain du Monde » en France et dans le Monde.

Description succincte de l’atelier 

  • Tout d’abord les festivaliers pourront dans le cadre de cet atelier découvrir une exposition. Elle leur fournira des exemples de villages afin de les rendre plus concrets et comprendre en quoi cela consiste. S’informer en outre sur les questions pratiques. Aborder la question de la mixité des villages et l’ouverture à d’autres groupes et partenaires. Des témoignages seront également partagés. Ainsi que des photos et diverses vidéos sélectionnées pour l’occasion. Et enfin, des ressources numériques à disposition, prêtes à être données sur la clé USB des participants ou par envoi mail.
  • Globe terrestre avec des piques « village copains du Monde » et d’autres pour les pays présents sur les villages. Et donc se rendre compte de la mondialisation du mouvement
  • Mur d’expression : permettre aux jeunes d’écrire sur un grand mur  à propos de :
  • Leur implication dans le village
  • Leur meilleur souvenir CDM
  • Leurs idées d’actions solidaires
  • Enfin, un espace café à proximité de l’espace partenaires, permettra de compléter les informations et donc d’approfondir les échanges et pourquoi pas, se projeter sur de nouveaux projets.

enfants-copain-du-monde

Le parcours d’un jeune bénévole

Le parcours d’un jeune bénévole – Atelier Rennes 2016

Titre de l’atelier : Raconte-moi le parcours de ton engagement solidaire.

parcours-jeune-benevole
Au festival des solidarités de Nîmes, les participants étaient  tout d’abord composés à 55% de filles et à 45% de garçons. Ensuite, 70% des participants avaient entre un et trois ans de présence au Secours populaire. A cette occasion, l’on découvrait également, que les jeunes étaient arrivés par 19 portes d’entrées différentes au Secours populaire. Les jeunes bénévoles du Secours populaire s’engagent d’une manière pérenne  et constituent une richesse en terme de diversité.

Accompagner chaque jeune et faire le point sur ses difficultés, ses succès sont nécessaires pour lui permettre d’exprimer ses éventuelles craintes ou ses freins. C’est aussi formaliser ses points forts et les mettre en perspective au sein de l’association. Au-delà du bienfait d’arriver à se poser et à faire le point sur son parcours associatif, cet exercice permet de renforcer l’estime et la confiance en soi. Et plus l’on a confiance en soi, mieux l’on est prédisposé à aller de l’avant motivé comme jamais.

Parallèlement cela permet à l’association de mieux connaître les jeunes qui lui font confiance, d’être à leur écoute, et d’écrire avec eux le temps d’un atelier à dimension humaine,  de nouvelles pages de solidarités. Tous les ingrédients nécessaires pour dynamiser et stimuler chaque participant dans la poursuite son engagement, à continuer d’agir et de progresser dans son implication au sein de l’association.

Jour et horaires de l’atelier :

Vendredi 21 octobre, de 15H00 et 17H00.

Samedi 22 octobre 2016 de 9h à 12h30.

Animation de l’atelier :

Un atelier concocté par les référents jeunes Vanessa Moreau, Livia Guillon-Verne et Marina Rossarie. Mais aussi Dominique Fourquin du siège national. Mentionner également la présence d’Ingrid Joigneaux et de Claude Levoyer, élus nationaux du Secours populaire. Sans oublier la participation active et durant tout le festival, des partenaires associatifs du monde entier.

Objectifs de l’atelier :

Montrer la diversité des entrées et des parcours dans la solidarité

Description succincte de l’atelier :

Parcours bénévoleLes festivaliers vont pouvoir partager leur parcours au sein de cet atelier. Revenir en outre sur leur arrivée au sein de l’association et ce qui les a poussés à y venir. Se souvenir des événements marquants qui ont jalonné chaque parcours.  L’occasion également d’échanger sur les valeurs partagées et les aspirations de chacun.

Un moment  d’écoute et de partage privilégié, dès l’arrivée des festivaliers.

A l’issue de l’atelier,  chacun aura la possibilité de choisir un mot-clef représentatif de son parcours de bénévole.  Et de participer à une séance de lightpainting (dans une salle dédiée), individuellement ou en petit groupe, afin d’immortaliser  la participation au festival, à la lumière de ce mot.

Et après ? 

Une restitution de cet atelier aura lieu le dimanche matin. Vous pourrez retrouver un compte-rendu ainsi que des photos de cet atelier sur ce même article à l’issue du festival des solidarités.

Migrants-réfugiés ici et là-bas

Migrants-réfugiés ici et là-bas – atelier Rennes 2016

Titre de l’atelier : Solidarité avec les migrants, ici et là-bas

Famille de réfugiés dans le camp de Grande-Synthe, dans le Nord. Photo d'Éloïse Bollack
Famille de réfugiés dans le camp de Grande-Synthe, dans le Nord. Photo d’Éloïse Bollack.

Le Secours populaire français a toujours agit au-delà des frontières. L’association peut ainsi compter sur un réseau de plus de 160 partenaires locaux à travers le monde, dans plus de 60 pays. Plus de 150 actions d’urgences et programmes sont développés chaque année. En outre, plus de 500 000 personnes bénéficient des actions de solidarité dans le monde.

Le SPF apporte une aide inconditionnelle à toute personne en difficulté sans discrimination d’origine ni de religion.

Le nombre d’hommes, de femmes et d’enfants jetés sur les routes et les mers n’a jamais été aussi élevé dans le monde depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale (près de 60 millions début 2015 selon l’Agence des Nations unies pour les réfugiés), et risque de s’accroître au rythme des conflits qui se multiplient.

De la guerre d’Espagne à celle qui ébranle aujourd’hui nombre de pays du Moyen-Orient, en passant par les guerres en ex-Yougoslavie, le SPF a accompagné les réfugiés dans leur itinéraire de la misère, de là-bas, jusqu’ici.

La solidarité n’a pas de frontière. Dans le contexte de crise actuelle, le Secours populaire français vient en aide aux migrants-réfugiés  en France, en Europe, avec le réseau de nos partenaires qui font aussi face à cette situation, en particulier en Italie et en Grèce et dans le monde, en particulier au Moyen-Orient, en tentant de soutenir le développement de projets leur permettant de rester dans leur pays d’origine. Si trouver refuge dans un pays en paix constitue une chance, quitter son pays n’en est pas moins douloureux. Le déracinement constitue une souffrance extrêmement forte pour ces millions de migrants-réfugiés.

Que ce soit de la crise que nous vivons actuellement ou les menaces qui planent au niveau climatique, ce sujet est d’actualité. Il fait l’objet  d’un atelier, pour échanger transmettre, agir pour cette nouvelle urgence.

Jour et horaires de l’atelier :

Samedi 22 octobre 2016 de 9h à 12h30 et de 14h à 15h30

Animation de l’atelier :

Un atelier concocté par Sandrine Greffet, Alexandra Grand, Amandine Grieneisen (référents jeunes), Lysia Beysselance et Nicolas Champion (élus nationaux du Secours populaire), accompagner par Charlène Rolée du siège national. Sans oublier la participation active et durant tout le festival, des partenaires associatifs du monde entier.

Objectifs de l’atelier :

Convaincre à agir et à donner pour les migrants-réfugiés ici et là-bas

Description succincte de l’atelier :

 

Aider les migrants et réfugiésFormat d’animation : 3 temps d’animation sont prévus.


Tout d’abord une animation utilisant le débat mouvant sur 2 thématiques :

  – Quels arguments pour collecter afin d’aider les migrants-réfugiés sur son territoire ?

– Quels arguments pour collecter afin d’aider les migrants-réfugiés à l’étranger ?

  •  Une autre animation utilisant la méthode « boule de neige ». Elle permettra tout d’abord de formaliser par écrit les arguments identifiés lors de la première partie de l’atelier.  En réalisant de plus des mini-argumentaires que les jeunes pourront réutiliser dès l’après-midi et surtout pendant la parade, en situation réelle.
  • Enfin une sensibilisation au « Street Marketing » qui permettra aux jeunes qui le souhaitent de collecter des prélèvements automatique pendant la parade.

Et après ? 

Une restitution de cet atelier aura lieu le dimanche matin. Vous pourrez retrouver un compte-rendu ainsi que des photos de cet atelier sur ce même article à l’issue du festival des solidarités.

les adolescents dans les associations

Les adolescents dans les associations – atelier Rennes 2016

Titre de l’atelier : Adolescents engagés !

adolescents-dans-associationsL’adolescence est une phase du développement humain, que l’on qualifie aisément de complexe. Et qui pour cette raison, ne favorise pas toujours l’implication de l’adolescent  dans les questions associatives en France. Au Secours populaire, la solidarité est très prisée pour nombre d’adolescents. Il y a là un espace favorable à la co-construction de projets tant personnels que collectifs.

Grâce au mouvement d’enfants Copain du Monde qui a vocation à ouvrir le cœur et l’esprit des enfants, on sait pertinemment qu’il y a une différence entre concevoir des initiatives de loisirs et réaliser un projet participatif, et de solidarité.

La place des adolescents en tant que bénévole au sein de l’association fait son chemin. Les jeunes sont par ailleurs les premiers à postuler pour les accompagner au sein de l’association. De même les enfants Copains du Monde, au fur et à mesure qu’ils grandissent, leur implication évolue en devenant à leur tour des animateurs des actions Copain du Monde. Certains adolescents parlent également de leur souhait de faire de l’entraide scolaire. Et d’autres encore, comme vous pourrez le voir dans la vidéo suivante (une première en France), souhaitent s’impliquer dans les actions de solidarités quotidiennes, comme les permanences d’accueil, de solidarités et de relais santés (PASS).

Le Secours populaire de par son expertise, est probablement l’une des associations généralistes de la solidarité, les plus à la pointe sur la mise en mouvement et l’implication de la jeunesse dans les actions de solidarité. De même que dans le partage des responsabilités et  dans la prise de décision.

C’est donc de façon très naturelle que le festival des solidarités, va développer plus encore cette question en termes de réflexions. Et pourquoi pas de projets à venir.


Au Meux, les jeunes agissent contre la misère

Jour et horaires de l’atelier :

Samedi 22 octobre 2016 de 9h à 15h30

3 séances d’1h30 à 1H45 :

  • 9h-10h45
  • 10h45 – 12h3O
  • 14h-15h30

Animation de l’atelier :

Un atelier concocté par les référents jeunes Canelle Bouteau et Gaelle Salado. Mais aussi Solange Tanwo et Céline Alebe du siège national. Mentionner également la présence de Jean-Pierre Chatain et Régis Groyer, élus nationaux du Secours populaire. Sans oublier la participation active et durant tout le festival, des partenaires associatifs du monde entier.

Objectifs de l’atelier :

Déterminer la manière dont les jeunes peuvent accompagner les adolescents dans leur engagement bénévole.

Description succincte de l’atelier :

  • Méthodes d’animation : Reverso et théâtre Forum.

discussions et débats A partir de la méthode  dite « Réverso » qui consiste à adopter une posture sur une question posée.

Au travers de cette séquence, il sera l’occasion de donner toutes les raisons qui poussent à ne pas accueillir les ados et les mettre en mouvement. Et bien évidement par la suite, de voir comment lever les freins à l’implication des jeunes dans la solidarité.

Ensuite, par le biais de la méthode d’animation qu’est le théâtre Forum, il sera question de reprendre une situation de blocage traitée dans le Réverso, d’en écrire un scénario et d’en jouer la saynète.

Et après ? 

Une restitution de cet atelier aura lieu le dimanche matin. Vous pourrez retrouver un compte-rendu ainsi que des photos de cet atelier sur ce même article à l’issue du festival des solidarités.

Petite halte au FestiPOP de Frontignan

Toutes les occasions sont bonnes pour les jeunes du Secours populaire pour se retrouver. Et à chaque rentrée, le FestiPop est une bonne opportunité pour rythmer son engagement. Et le tout, en profitant d’un contexte culturel très enrichissant. Le Festipop s’est déroulé les 9 et 10 septembre 2016 aux arènes de Frontignan. Retour en article et en sublimes photos sur un festival qui mérite que l’on se penche sur toutes ses richesses déployées.

Qu’est- ce que le Festipop ?

affiche_festipop_2016Le Festipop, pour « Festival Populaire » est un festival de musiques et de cultures urbaines. Un événement crée en 2004 par l’association Cultures Urbaines Sans Frontières avec le soutien du Secours Populaire Français. Festipop, c’est une équipe de plus de 150 bénévoles qui souhaite ensemble, porter un projet.  La joie et la bonne humeur sont au rendez-vous chaque année. Avec la possibilité d’apporter également son soutien à une action solidaire ou humanitaire, financée par les bénéfices du festival. Le FestiPop a en outre pour objectif d’impliquer la jeunesse dans la solidarité par divers moyens. Sans oublier d’assurer la diffusion, la promotion et le développement des cultures urbaines au sens large. Les moyens d’expression qu’elles offrent à tous, par le sport, l’art, la culture sont divers et variés.

Être bénévole au Festipop

Comme pour la Fête de l’Huma qui a lieu le second week-end de septembre, le jeune peut dans un contexte festif, participer activement à l’organisation d’un événement majeur auquel prend part le Secours populaire.

restopop_festipop_secours-populaireÊtre bénévole au Festipop c’est apporter son aide sur la semaine du montage (journée) et/ ou sur un ou les deux soirs des concerts. Tout en étant bénévoles en conséquence sur des créneaux horaires d’environ 2 x2 heures. Permettant ainsi à chacun de pouvoir profiter du festival.

C’est également la possibilité de profiter d’un espace restauration dédié spécifiquement aux bénévoles « catering » (repas végétariens et végétaliens possibles). Ou encore de disposer d’une attestation de bénévolat pour valoriser en outre une expérience auprès d’un emploi ou d’une formation.

solidaribus_festipop_secours_populaireC’est l’opportunité de créer du lien et de favoriser les échanges entre jeunes. De même que les ancrer dans l’association avec l’assurance de se revoir par la suite au travers d’autres événements que le Secours populaire a à cœur de prendre part pour conjuguer lien bénévole et solidarité.

Musique, arts urbains et solidarité

Deux scènes musicales ont rythmé le festival. Une scène Live et une scène Sound system. Tout d’abord des concerts agrémentés par des démos sportives et des lives painting. Tandis que la journée du samedi après-midi est dédiée aux arts et sports urbains. Initiations, démonstrations, et contest de skate, graff, BMX etc… sont autant d’activités proposées. Ce festival est vraiment très enrichissant. Il s’inscrit en droite ligne dans la créativité qui permet d’imaginer les solidarités du XXIème siècle.

De la musique, des arts mais aussi et toujours, de la solidarité en trame de fond. Avec de nouveau pour objectif de financer un projet solidaire ou humanitaire ! Cette année le projet porte sur la mise en place d’un bus solidaire. Un projet qui a pour objectif de distribuer des denrées alimentaires aux étudiants de Montpellier et de Perpignan en difficultés. Cette action est en outre menée avec le soutien du Secours Populaire.

Un rendez-vous à ne plus manquer

En conclusion, si vous ne connaissiez pas et que vous êtes motivés pour être bénévoles en 2017, n’hésitez pas à prendre contact avec la fédération du Secours populaire de l’Hérault dont la fédération se trouve à Montpellier.

Plusieurs jeunes qui ont assisté au FestiPop seront au festival des solidarités à Rennes. Et donc l’occasion pour les festivaliers d’échanger autour de leurs expériences.

 

La précarité des jeunes – atelier Rennes 2016

La précarité des jeunes – atelier Rennes 2016

Titre de l’atelier : Lutter contre la précarité des jeunes

precarite-des-jeunesPlus d’un jeune (18-24 ans)  sur quatre vit sous le seuil de pauvreté avec  moins de 900 euros par mois. La situation va en s’aggravant. En 2015, le Secours populaire a soutenu 159 800 jeunes, dont 28 600 étudiants. Depuis 2009, plus d’une dizaine d’antennes jeunes et/ou en université ont vu le jour. Et d’autre sont en cours de déploiement. Aide alimentaire, écoute, médiation et orientation sont proposées pour répondre aux étudiants mais aussi à tous les autres jeunes en situation de précarité. Et lorsque les jeunes ne viennent pas au SPF, ce sont les jeunes déjà présents qui vont à eux comme par exemple avec des antennes mobiles appelées « Solidaribus » ou encore au travers de maraudes, allant au-devant des besoins des SDF.

C’est parce que la solidarité est au cœur de l’action du Secours populaire, qu’un atelier à part entière est consacré à la précarité des jeunes. L’occasion de sensibiliser et de partager avec tous les festivaliers, aux conséquences que subissent de nombreux jeunes en France, mais aussi partout dans le monde.

Voici un petit clip pour sensibiliser à la précarité des jeunes :

Jour et horaires de l’atelier :

Samedi 22 octobre 2016 de 9h à 12h30

Animation de l’atelier :

Un atelier concocté par les référents jeunes Emilie Lafdal, Quentin Le Matt et Hedi Condroyer mais aussi Florence Tith et Antoine Lagache du siège national avec la présence de Jean-Louis Poly et Emilie Lafdal, élus nationaux du Secours populaire. Sans oublier la participation active et durant tout le festival, des partenaires associatifs du monde entier.

Objectifs de l’atelier :

Partager les expériences et concevoir des actions de solidarité pour lutter contre la précarité des jeunes.

Description succincte de l’atelier :

  • Méthode d’animation : Théâtre Forum.

5 saynètes (d’une durée de 30-40 minutes) seront jouées entre 9h et 12h30. Chaque saynète abordera l’un des 5 thèmes suivants :

  • La santé
  • Le logement
  • L’insertion socio-professionnelle / la formation
  • La culture / les loisirs / les vacances
  • L’aide alimentaire / vestimentaire

theatre-forumAu démarrage de chaque saynète thématique, les membres de l’atelier proposeront 3 mises en situation aux participants. Les participants en choisiront une, mais pourront également en proposer une s’ils le souhaitent.

A noter, parmi les 3 mises en situation proposées, les membres de l’atelier proposeront au moins une mise en situation permettant de traiter les problématiques spécifiques au milieu rural et les questions d’isolement.

Et après ? 

Une restitution de cet atelier aura lieu en conséquence le dimanche matin. Vous pourrez retrouver un compte-rendu ainsi que des photos de cet atelier sur ce même article à l’issue du festival des solidarités.

 

Programme du festival des solidarités 2016

Programme du festival des solidarités 2016

FestSol2016_Affiche_VF_version webLe festival des solidarités est un moment très riche et particulièrement attendu pour les jeunes ainsi que tous les bénévoles impliqués dans la thématique jeunesse du Secours populaire. Ce festival 2016 se déroule à Rennes et va réunir en outre des centaines de délégués français et du monde entier, issus d’associations partenaires qui œuvrent dans le monde aux actions de solidarité.

– Tout d’abord 2 jours d’échanges et de rencontres avec les jeunes collecteurs du SPF, avec des partenaires étrangers mobilisés sur les questions de la jeunesse, avec les copains du monde et avec les dirigeants de l’association.

–   Enfin, 2 jours d’échanges pour construire le réseau solidaire et développer les ressources.

Ci-dessous le programme prévisionnel, sous réserve de modification.

Enfin, sachez que le programme définitif vous réserve de nombreuses surprises actuellement en cours de finalisation. Ne perdez plus un instant pour contacter votre fédération du Secours populaire de votre département pour vous inscrire.

Vendredi 21 octobre

> A partir de 15h00:

– Accueil des participants au centre culturel du Triangle à Rennes

– Animations

– Atelier de réflexion

> 17h00 :

– Mots de bienvenue

– Présentation du programme détaillé

> En  soirée :

– Réception offerte par la ville de Rennes

– Dîner d’accueil

– Quartier libre dans le centre-ville de Rennes

Samedi 22 octobre

> De  9h00 à 15h30

Parce que la solidarité est au cœur du festival, partage et réflexion au sein de 8 ateliers autour de thématiques incontournables.

Pour en découvrir plus, abonnez-vous tout d’abord au blog.  Un prochain article (d’ici la fin du mois de septembre) présentera chacun des ateliers.  Ainsi, les festivaliers inscrits pourront se projeter, et préparer en outre leur venue et  interventions. Une façon enfin, d’optimiser au maximum son temps sur place, de ne rien oublier de mettre en partage, et profiter du temps restant pour faire le plein des expériences des autres.

> De  16h00 à 18h00

Une initiative de collecte festive dans les rues de Rennes en direction des migrants et réfugiés ici et là-bas.

> En  soirée :

Dîner et soirée festive

Dimanche 23 octobre

> De  9h00 à 12h30

Restitution des ateliers

Clôture du festival